twitter facebook chevron-right
majorité

​INFO LCP - Quand Castaner invite à déjeuner les députés LREM remuants…

Le secrétaire d’État des Relations avec le Parlement a rencontré, mardi, quelques élus contestataires de la majorité. Mais une bonne partie d'entre eux n’a pas fait le déplacement…
Moins de 2 min
Le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée, le 7 novembre 2017 (Photo AFP)Le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée, le 7 novembre 2017 (Photo AFP)

Christophe Castaner a l’habitude de deviser avec les députés de la majorité, par petits groupes autour d’un verre ou d’un repas. Mais mardi, le déjeuner, rue de Grenelle, était un peu particulier : le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement a discrètement invité les 14 députés de La République en marche qui se sont abstenus lors du vote de la loi Asile-immigration, le 22 avril. Pas inutile, pour tenter de retisser des liens qui se sont un peu distendus au fil des mois.

Mais tout le monde n’a pas souhaité partager le canard servi à table... "Les réunions où il n’y a pas d’ordre du jour, je n’y vais pas !", explique la remuante Sonia Krimi qui s’est fait porter pâle. "J’avais mieux à faire…", ironise un autre invité… "Mon travail parlementaire passe avant les ronds de jambes politiques…", lâche une autre…

Autour du ministre, quelques députés donc, et notamment Mathieu Orphelin ou Stella Dupont. "On a pu se dire les choses, c’était un très bon moment, se réjouit la députée de la Marne, Aina Kuric, également présente. Christophe Castaner a voulu nous écouter pour savoir ce que l’on avait à dire. C’était utile, car après la loi Asile-immigration, d’autres textes promettent d’être animés, à commencer par celui sur la bioéthique…"

Pas sûr, toutefois que ce déjeuner suffise à renforcer la cohésion du groupe LREM. Une autre députée invitée prévient : "Sur le texte Asile-immigration, la partie n’est pas terminée, il y aura un deuxième round !.."