twitter facebook chevron-right

Réforme constitutionnelle : la "race" sort, la "diversité des territoires" entre

Réforme constitutionnelle : la "race" sort, la "diversité des territoires" entre

Les députés ont également interdit jeudi toute "distinction de sexe" des citoyens devant la loi lors de l'examen du projet de loi constitutionnelle "pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace".

Les députés ont continué jeudi l'examen en séance publique de la réforme constitutionnelle voulue par le gouvernement et Emmanuel Macron.

En journée, les députés ont confirmé le travail effectué en commission en supprimant toute référence à la notion de "race" dans la loi fondamentale.

En soirée, quelques rappels au règlement et suspensions de séance ont émaillé les débats, qui se sont focalisés sur les "racines chrétiennes" de la France et la "diversité de ses territoires". Sur ce dernier point, la majorité et les rapporteurs ont bataillé pour l'ajouter à l'article 1er de la Constitution.

Plus tôt dans la semaine, toute la gauche a réclamé sans succès un référendum sur l'ensemble du texte constitutionnel, sans succès. Les quelque 2400 amendements déposés pourraient conduire les débats à s'étaler jusqu'au week-end du 21 juillet inclus.