twitter facebook chevron-right

Réforme constitutionnelle : la "dignité humaine" bientôt consacrée

Réforme constitutionnelle : la "dignité humaine" bientôt consacrée

L'Assemblée nationale a continué l'examen vendredi du projet de loi constitutionnelle "pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace". L'environnement et la dignité humaine étaient au cœur des débats.

Suite des débats avant une pause ce week-end. Les députés examinent vendredi le projet de réforme de la Constitution du gouvernement et d'Emmanuel Macron.

Ils ont reconnu pour la première fois dans la loi fondamentale les notions de "changements climatiques" et de "biodiversité". Le rapporteur général a promis de répondre favorablement, à la demande de plusieurs groupes, d'inscrire également la notion de "dignité humaine".

Jeudi, les députés ont adopté à l'unanimité un amendement du député UDI, Agir et indépendants Jean-Christophe Lagarde, qui supprime le mot "race" de la Constitution. Ce même amendement introduit à l'article 1er de la norme suprême l'interdiction de toute "distinction de sexe".

Un autre amendement, qui introduit la reconnaissance dans la République de "la diversité de ses territoires par son organisation décentralisée", a été adopté.

Les débats reprendront lundi 16 juillet à 16h, il reste 1931 amendements en discussion.