twitter facebook chevron-right

Évasion de Rédoine Faïd : un député PS demande une commission d'enquête sur la sécurité dans les prisons

Le député socialiste Joaquim Pueyo a réagi, mercredi dans Politique matin, à l'évasion du braqueur du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne). Il indique que son groupe utilisera son droit de tirage pour obtenir la création d'une commission d'enquête parlementaire.

Après l'évasion de Rédoine Faïd, la sécurité et les moyens alloués aux établissements pénitentiaires nécessitent une commission d'enquête parlementaire, selon Joaquim Pueyo, député PS et 'ancien chef de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. "Une commission d'enquête parlementaire serait judicieuse, compte-tenu des événements", dit-il mercredi sur LCP. Le député de l'Orne souhaite utiliser le droit de tirage du groupe socialiste à l'Assemblée nationale : depuis 2014, tout groupe d'opposition ou minoritaire peut obtenir, de droit, chaque année, la création d'une commission d'enquête.

Joaquim Pueyo réclame une meilleure sécurisation des parloirs

Point noir des établissements pénitentiaires, selon Joaquim Pueyo, les parloirs qui permettent aux détenus de garder contact avec leurs proches. Il demande un état des lieux. "On a beaucoup de difficultés et beaucoup d’évasions à partir des parloirs. Les parloirs devraient faire l'objet d'une expertise très précise pour renforcer la sécurité. Je l’avais fait lorsque je dirigeais la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis parce que j’avais pris conscience que c’était un point où l’on pouvait s’évader..."

Le détenu Rédoine Faïd s'est évadé à partir du parloir du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne). Des complices ont utilisé un hélicoptère pour venir le chercher. Une enquête est en cours pour déterminer les éventuelles défaillances au sein de la prison. Les précisions de Sophie Béchir.

Une mission d'inspection du ministère de la Justice a été diligentée pour pointer les responsabilités dans cette évasion. La ministre Nicole Belloubet a reconnu une éventuelle défaillance et s'est justifiée mardi devant la représentation nationale aux questions d’actualité au gouvernement. Les explications de Céline Martel.


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat