twitter facebook chevron-right

"L'arrivée d'Emmanuel Macron a été marquée par une forte hausse du budget de l'Elysée"

Cette hausse, critiquée par l'opposition, est notamment liée, selon le ministre chargé des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, à des raisons de sécurité.

Mardi, lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2019, plusieurs députées de l'opposition ont mis en cause l'augmentation des dépenses de l'Elysée.

L'élue La France Insoumise Sabine Rubin a ainsi affirmé qu'avec l'arrivée en 2017 d'Emmanuel Macron au pouvoir, le budget de l'Elysée a connu une "forte hausse" de près de 3 millions d'euros. Ces dépenses interrogent l'élue de Seine-Saint-Denis car dans le même temps le Parlement est "à la diète depuis huit ans".

Dépenses stabilisées

Une mise en cause reprise à son compte par la députée Les Républicains Marie-Christine Dalloz, qui est revenue sur l'affaire Benalla : l'élue a dénoncé "l"opacité sur les avantages annexes des rémunérations pour les personnels du cabinet de la présidence de la République", évoquant notamment "les appartements et les véhicules mis à disposition".

"L'augmentation a été effectuée entre 2017 et 2018 pour des raisons de sécurité du président de la République", a réagi le ministre chargé des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, affirmant que pour l'année 2019, les crédits alloués à l'Elysée seront "stabilisés à hauteur de 2018".


Texte : Maxence Kagni
Vidéo : Clément Meric