l Le plaidoyer d'Emmanuelle Fontaine-Domeizel en faveur du droit de vote inconditionnel des personnes mises sous tutelle | LCP Assemblée nationale twitter facebook chevron-right

Le plaidoyer d'Emmanuelle Fontaine-Domeizel en faveur du droit de vote inconditionnel des personnes mises sous tutelle

Être des citoyens "comme tout le monde" : la référente "Handicap" de la commission des Affaires sociales défend la mesure promise par Emmanuel Macron, le 9 juillet lors du Congrès de Versailles. Témoignage recueilli par Calypso Vanier.

En France, 350 000 personnes sous tutelle peuvent être privées du droit de vote sur décision d'un juge. Le 9 juillet, devant le Congrès réuni à Versailles, le président de la République s’est engagé à corriger le tir en leur attribuant un droit de vote inconditionnel. Un changement de taille, car actuellement, plus de 90% des personnes mises sous tutelle sont également privées du droit de vote, selon la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel.

Cette initiative du chef de l'état constitue une bonne nouvelle pour la députée LREM Emmanuelle Fontaine-Domeizel, la référente handicap de la commission des Affaires sociales, pour qui cette mesure permettra aux handicapés d’être "des citoyens comme tout le monde".

"Ces personnes peuvent être influencées... mais comme tout le monde", souligne l'élue qui devance ainsi les critiques que pourrait provoquer cette réforme. Aucune date n'a pour l'instant été fixée sur l'examen de cette disposition au Parlement.