twitter facebook chevron-right

Loi Pacte : Les Républicains et Bruno Le Maire règlent leurs comptes

Le ton est monté entre la droite et le ministre de l'Économie, dans la nuit de mercredi à jeudi. Face aux députés LR qui dénoncent la fin de l'obligation du stage de préparation des artisans, Bruno Le Maire a pointé le "désarroi idéologique" de ses anciens collègues. Ambiance.

Surprise en séance. En pleine discussion sur la loi Pacte, un texte ouvertement pro-business, les attaques les plus violentes sont venues mercredi de la droite de l'hémicyle. Il faut dire que les élus Les Républicains digèrent toujours mal le passage "à l'ennemi" de Bruno Le Maire désormais encarté à LREM.

Le ministre défendait l'article 4, qui prévoit de rendre facultatif le stage de préparation à l'installation (SPI) des entreprises artisanales. Une mesure de simplification assumée par le gouvernement :

Le SPI est une contrainte supplémentaire pour les artisans difficilement justifiable : pourquoi obliger le détenteur d’un CAP, qui valide des compétences professionnelles et prouve une qualification, à suivre une deuxième formation, qui lui coûte de l’argent et retarde le moment de son installation ?Bruno Le Maire, le 26 septembre 2018

Mais Les Républicains, qui avaient déjà fait valoir leur opposition à cette mesure en commission, ont défendu une série d'amendements de suppression. Très vite, le débat d'idées a dérapé sur les convictions du ministre de l'Économie, qui a lui-même critiqué le "désarroi idéologique" des bancs LR (voir vidéo).

Les amendements ont finalement été rejetés après deux heures d'échanges tendus et l'article 4 a été adopté.

(Par Maïté Frémont).