twitter facebook chevron-right

Macron et les banlieues : "Au fond, il n'y a pas une vraie ambition...", juge Yves Jégo

Le vice-président centriste de l'Assemblée nationale et ancien maire de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) critique les annonces présidentielles, mardi, sur les territoires prioritaires. "On repart sur une espèce de logique de saupoudrage...", regrette-t-il.

"Où va-t-on vraiment ?..." Mercredi dans Politique matin, le député UDI-Agir-Indépendants Yves Jégo, ancien maire d'une ville moyenne de Seine-et-Marne, ne cache pas sa déception après les déclarations du président de la République qui s'est dit opposé à tout "plan banlieues".

"Pourquoi avoir confié à Jean-Louis Borloo un plan pour ne pas le reprendre ?!, déplore l'ancien maire de Montereau-Fault-Yonne. On a l'impression que l'on a confondu dans les annonces d'hier l'accessoire et le principal, qu'on repart sur une espèce de logique de saupoudrage de mesures..." Pour Yves Jégo, Emmanuel Macron a montré qu'il n'avait pas "une vraie ambition" : "S'il y avait une vraie ambition, cela se traduirait par des vrais moyens."

"On a tous le même diagnostic, mais si on ne met pas les moyens, si on ne fixe pas des calendriers, si on n'agit pas dans le dur en s'en donnant la peine, on risque de retrouver la même problématique..."Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne

Le président de la République a annoncé mardi des mesures ciblées pour les quartiers défavorisés, écartant de fait le rapport Borloo qui préconisait d'attribuer quelques 50 milliards d'euros à la politique de la ville. Les détails avec Stéphanie Dépierre:


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat