twitter facebook chevron-right

Restaurer l’état d’urgence en cas d’attaque massive ? Pas nécessaire, juge une députée LREM

Suite aux propos de Gérard Collomb mercredi, la chef de file de la majorité à la commission des Lois, Naïma Moutchou, considère que la loi antiterroriste votée le mois dernier à l’Assemblée "a toute sa légitimité" pour faire face à des attentats.


Deux ans après son instauration, l'état d'urgence a pris fin mercredi. Place désormais à la loi antiterroriste adoptée le mois dernier au Parlement. Un texte suffisamment riche pour assurer "pleinement la sécurité" des Français, assure Emmanuel Macron.

Dans ces conditions, les propos du ministre de l'Intérieur, mercredi sur BFMTV, sur une possible restauration de l'état d'urgence, ont pu surprendre. "S'il y avait un meurtre de masse, a expliqué Gérard Collomb, c'est possible qu'on soit obligé de le remettre mais nous allons faire en sorte que nous puissions gérer des situations de crise. Si elle devenait (la situation) extrêmement dramatique, nous pourrions revenir à cet état d'urgence".

Alors, la France devra-t-elle rétablir l'état d'urgence en cas d'attaque massive sur notre sol ?

Non, répond la chef de file LREM à la commission des Lois. "Je pense que la nouvelle loi est suffisamment solide pour nous protéger, objecte Naïma Moutchou, interrogée jeudi sur LCP. La lutte contre le terrorisme ne se résume pas à cette loi, ajoute-t-elle, c'est aussi une politique internationale et la lutte contre la radicalisation."