Image
DébatDoc "A la Tribune"

DébatDoc "A la Tribune" les 31 décembre et 1er janvier à 20h30

Diffusion : 

  • À la Tribune - Partie 1 jeudi 31 décembre à 20h30
  • À la Tribune - Partie 2 vendredi 1er janvier à 20h30

Ces deux documentaires (2x52’) décryptent les plus grands discours prononcés à la tribune de l’Assemblée nationale au cours de la Ve République.

Documentaire ralisé par Bénédicte Loubère, coécrit avec Jean Garrigues

Notre vie politique ne cesse d’être jalonnée par ces discours d’anthologie, immortalisés par les caméras de télévision depuis 1959. Ils marquent notre Histoire, forgent les destins politiques et exercent sur nous un pouvoir de fascination. Leur point commun, c’est cette force de conviction qui transcende les clivages politiques et touche à une forme de perfection rhétorique.

Du discours express du Général de Gaulle le 1er juin 1958, aux coups de boutoir du député François Mitterrand dans les années 60, en passant par les joutes oratoires pendant l’affaire du voile en 1989, jusqu’aux stratagèmes de François Ruffin... comprendre précisément les ressorts de cette force est au cœur de ces deux documentaires.

Avec le concours de personnalités de premier plan comme Robert Badinter, Jean-Louis Debré, Roselyne Bachelot, Christiane Taubira, Bertrand Périer, Pierre Arditi ou encore l’historien Jean Garrigues, la réalisatrice Bénédicte Loubère revisite la forme de ces grandes envolées, en nous dévoilant leurs plans cachées, les recettes oratoires, les coups bas, le choix minutieux du vocabulaire politique... vous n’écouterez plus jamais un discours de la même façon.

1er partie - Suivi d'un débat présenté par Jean-Pierre Gratien sur le thème "Quelle est la bonne recette pour marquer l’histoire lors d’un discours à l’Assemblée nationale ?",

avec :

  • Christine ALBANEL, ancienne ministre de la Culture et de la Communication
  • Bruno DIVE, éditorialiste à Sud-Ouest
  • Jean GARRIGUES, coauteur du documentaire.

 

2nd partie - Suivi d'un débat présenté par Jean-Pierre Gratien sur le thème "Y’a-t-il encore de grands orateurs à l’Assemblée nationale ?", avec :

  • Bruno JEUDY, rédacteur en chef de Paris Match,
  • Jean-Luc MANO, fondateur de Only Conseil,
  • Ségolène ROYAL, présidente de Désir d’Avenir pour la planète.

 

 

Quelques mots de Bénédicte LOUBÈRE, réalisatrice et co-autrice du documentaire

« Il y a 230 ans, l’Assemblée nationale naissait et avec elle une prise de parole qui allait imprégner fortement toute une culture politique. A l’ère du 2.0, les discours se seraient appauvris. Hégémonie de l'immédiateté, débats plus formatés ou encore langage technocratique des élus... les grands moments d'éloquence déserteraient progressivement la tribune du Parlement.

Si, au fil du temps, l’éloquence a changé, de forme et de nature, elle n’en demeure pas moins un outil indispensable à la démocratie. A travers ces deux films documentaires, nous nous interrogeons sur les variations de cet art oratoire et sur sa capacité à dire le monde contemporain et à y prendre place.

Une aventure passionnante, où les plus grands discours sont revisités, décryptés, mis en perspective au regard des époques qui les traversent, de celles et de ceux qui les incarnent. En arrière-plan, nous tentons de comprendre si nous assistons réellement à une "ubérisation" de l’éloquence, voire à sa petite mort. Une dramaturgie éclairante, d’autant plus aujourd’hui, où la parole politique est si fortement décriée. Comment cette évolution s’est-elle inscrite dans le champs politique français ? Quels sont les ressorts et les mécanismes de cette langue en soi ? Comment des femmes et des hommes politiques ont-ils conquis la tribune de l’Assemblée nationale ? Quelles lois ont-ils porté par leur verbe ? Comment ces discours ont-ils été écrits et dans quelles circonstances ?

Les discours, les débats ne sont pas construits que de paroles rituelles, ils sont incarnés par des hommes et des femmes qui ont eu un jour cette espérance de changer la société. Ils portent en eux des forces dramaturgiques intenses. Ils trouvent alors toutes leurs places au cœur de ces deux documentaires. »