Image
LGE d'Yves Thréard

LES GRANDS ENTRETIENS D'YVES THRÉARD-"Une certaine idée de la France", le dimanche à 23h et 23h30

Pour cette nouvelle série de grands entretiens, Yves Thréard reçoit différentes personnalités du monde politique, des arts ou des médias, autour de la thématique « Une certaine idée de la France », qui provient d'une phrase du général de Gaulle, qui ouvre ses "Mémoires de guerre" : « Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France ».

Catherine Nay, David Djaïz, Yves de Gaulle, Arlette Laguiller, Rachel Khan, Alain Finkielkraut, Michel Winock, Eugénie Bastié et Jacques Julliard se confient ainsi sur leur vision de la France.

A découvrir le dimanche à 23h et 23h30,

du 3 octobre au 7 novembre

Dimanche 3 octobre à 23h

  • Catherine NAY, journaliste politique et essayiste

Interrogée sur sa vision de la France, la journaliste politique et essayiste fait un diagnostic quelque peu acerbe. Selon elle, le pays a perdu sa singularité, l'école s'est effondrée, et les politiques parlent plus des Français que de la France.

Image
LGE - Thréard - Nay

 

Dimanche 3 octobre à 23h30

Rediffusion dimanche 31 octobre à 23h

  • David DJAÏZ, normalien, énarque, essayiste et enseignant 

Dans cet entretien, David Djaïz dresse un constat dramatique de l'état de la démocratie française, évoquant un « désinvestissement civique des Français » qui laisse alors la place à une « montée des populismes les plus excluants ». Selon lui, c'est d'abord « l'absence d'idéal mobilisateur » qui explique cette défiance continue.

Image
LGE - Thréard - DJAïZ

 

Dimanche 10 octobre à 23h

Rediffusion dimanche 31 octobre à 23h30

  • Yves de Gaulle, petit-fils du Général de Gaulle, énarque, entrepreneur et ancien haut fonctionnaire

Yves de Gaulle raconte comment « on dévoie la devise » de la France « en oubliant quelques fondamentaux ». Il observe que « la société est en train de se déstructurer » et que « le pays ne se projette plus assez ».

Image
LGE - Thréard - De Gaulle

 

Dimanche 10 octobre à 23h30

  • Arlette Laguiller, ancienne porte-parole de Lutte Ouvrière, six fois candidate à la présidentielle 

Engagée depuis toujours aux côtés des travailleuses et des travailleurs, Arlette Laguiller fait le constat amer d'une gauche française qui a oublié la classe ouvrière. Une classe ouvrière qui selon elle, est toujours plus présente, avec aujourd'hui des métiers qui ont évolué.

Image
LGE - Laguillier

 

Dimanche 17 octobre à 23h

Rediffusion : Dimanche 7 novembre à 23h30

  • Rachel Khan, juriste, écrivaine comédienne et ancienne athlète.

Dans cet entretien, Rachel Khan parle de la nation française « qui se construit en permanence, toujours en devenir ». Elle évoque son rayonnement à l'international, grâce à sa culture et à la francophonie notamment : « La France est là pour montrer une voie, une lumière ».

Image
LGE_Rachel Khan

 

Dimanche 17 octobre à 23h30

  • Alain Finkielkraut, écrivain, essayiste et membre de l'Académie française

Tout au long de cet entretien, Alain Finkielkraut exprime sa préoccupation quant à l'avenir de la France. Selon lui, ce pays « est en train de devenir une petite nation », au sens de Kundera : « une nation dont l'existence peut être remise en question et qui le sait, dont l'existence ne va pas de soi ».

Image
LGE - Finkielkraut

 

Dimanche 24 octobre à 23h

  • Michel Winock, historien

Dans cet entretien, Michel Winock livre sa vision de la France. Selon lui, c'est d'abord un État avec une administration, qui « s'est construit progressivement, qui a réussi à s'imposer sur un ensemble de peuplades hétéroclites ». De cette manière, « l'État préexiste à la nation ».

Image
LGE_MichelWinock

 

Dimanche 24 octobre à 23h30

  • Eugénie Bastié, journaliste, essayiste

Au cours de cet entretien, Eugénie Bastié vante les diverses spécificités de la France, « un pays tout en paradoxes où se mêlent élégance et grivoiserie, le pays du béret basque et d'Yves-Saint-Laurent ».

Image
LGE - Bastié

 

Dimanche 7 novembre à 23h

  • Jacques Julliard, historien et éditorialiste

Jacques Julliard décrit sa vision de la France, « perçue comme un pays de gauche » : « c'est le pays de la Révolution française pour le monde entier ». Et pourtant, « la France pense plutôt à droite aujourd'hui », constate-t-il. « C'est quelque chose de récent », dont « la gauche est responsable » pour avoir « suivi ses intellectuels et non pas ses électeurs » sur des « questions discriminantes », la sécurité et l'immigration entre autres.

Image
LGE_JacquesJuillard

 

  • PRÉSENTÉ PAR : YVES THRÉARD
  • RÉALISÉ PAR : FRANÇOIS GOETGHEBEUR
  • DURÉE : 26' ANNÉE : 2021
  • PRODUCTION : LCP-ASSEMBLÉE NATIONALE