Assemblée nationale : la séance de nuit interrompue après le malaise d'une fonctionnaire de l'institution

Actualité
Image
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, jeudi 4 mai 2023.
par LCP.fr, le Vendredi 5 mai 2023 à 01:54, mis à jour le Vendredi 5 mai 2023 à 10:54

La séance de nuit de l'Assemblée nationale, qui examinait une proposition de loi des députés communistes dans le cadre de la journée d'initiative parlementaire du groupe "Gauche démocrate et républicaine" a été interrompue en raison d'un malaise grave dont a été victime une fonctionnaire dans l'hémicycle. Les secours sont rapidement intervenus. 

La séance de nuit de l'Assemblée nationale a été interrompue jeudi soir, après un malaise grave d'une fonctionnaire de l'institution, entraînant l'arrêt de la journée d'initiative parlementaire des députés communistes.

Les secours sont intervenus vers 23h dans l'hémicycle du Palais-Bourbon où se trouvait la fonctionnaire du service du compte-rendu des débats qui a été transportée vers un hôpital. La séance, qui devait s'achever à minuit, n'a repris que quelques minutes au cours desquelles la présidente de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet, a donné des nouvelles de la victime du malaise. 

Evoquant le "drame" qui a eu lieu alors que les députés étaient présents dans l'hémicycle, Yaël Braun-Pivet a parlé d'un "accident cardiaque". La présidente de l'Assemblée a expliqué que le député et pompier volontaire Julien Rancoule (Rassemblement national), ainsi que la députée et médecin Stéphanie Rist (Renaissance), avaient pu "réanimer rapidement" la personne, prise ensuite en charge par les pompiers de l'Assemblée puis le Samu, avant son évacuation.

Yaël Braun-Pivet a invité à avoir "une pensée" pour la fonctionnaire et sa famille, en formulant des vœux de rétablissement, et souligné que "dans ces moments-là l'Assemblée nationale est forte des membres qui la composent", élus et personnels, qui forment "une grande communauté".

(Avec AFP)