Image
Hemicycle

Législatives : "Ensemble !" en tête dans les projections en sièges selon les sondages, sans certitude de majorité absolue

Actualité
par Soizic BONVARLET, le Mercredi 8 juin 2022 à 10:45, mis à jour le Mercredi 8 juin 2022 à 18:58

Quelle sera la composition de l'Assemblée nationale à l'issue des élections des 12 et 19 juin ? Dans les sondages d'intentions de vote au niveau national, la majorité présidentielle sortante et la Nouvelle union populaire écologique et sociale sont au coude-à-coude. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria rendu public mercredi 8 juin, l'alliance Ensemble ! (La République en marche, MoDem et Horizons) fait la course en tête avec 28 % d'intentions de vote, talonnée par la Nupes avec 27,5%. À ce stade, les projections donnent une majorité à la coalition qui soutient Emmanuel Macron, sans certitude de majorité absolue.

Une majorité absolue à l'Assemblée nationale ? 

Emmanuel Macron et le gouvernement d'Elisabeth Borne auront-ils une majorité absolue à l'Assemblée nationale pour mener leur politique ? C'est le principal enjeu des élections législatives, alors que Jean-Luc Mélenchon fait, au contraire, campagne pour imposer une cohabitation avec la gauche au chef de l'Etat. 

En termes d'intentions de vote au niveau national, pour le premier tour des élections législatives, les partenaires d'Ensemble ! sont crédités, selon le dernier sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé pour le Cevipof, Le Monde et la Fondation Jean Jaurès, de 28% au premier tour, tandis que la Nupes se place juste derrière, à 27,5%.

Sur cette base et en tenant compte du mode de scrutin qui se décompose en 577 élections, la modélisation d'Ipsos indique qu'Ensemble ! obtiendrait la majorité, mais que celle-ci ne serait pas forcément absolue. Cette majorité absolue s'établissant à 289 députés sur un total de 577 sièges dans l'hémicycle du Palais-Bourbon. 

Ipsos table en effet sur une fourchette de 275 à 315 sièges qui pourraient être obtenus par les candidats qui soutiennent Emmanuel Macron. Pour comparaison, la majorité, en 2017, avait abordé la législature avec 350 députés issus de ses rangs. La Nupes pourrait quant à elle, selon la même projection en sièges, faire élire entre 160 à 200 députés, ce qui lui permettrait de constituer la principale opposition. Les Républicains et l'UDI ne totaliseraient que 30 à 55 sièges, alors que l'opposition de droite était la première à l'Assemblée nationale sous la dernière législature, et le Rassemblement national obtiendrait de 20 à 55 sièges, soit un nombre lui permettant de constituer un groupe parlementaire, qui doit rassembler au moins 15 députés du même bord.

Une forte abstention à prévoir

Dans sa note d'analyse, Ipsos-Sopra Steria souligne cependant qu'à ce stade "la projection en sièges reste un exercice périlleux, à considérer avec prudence tant une variation d'un ou deux points dans les intentions de vote se répercute sur un basculement de plusieurs dizaines de sièges. La situation est d'autant moins stable qu'à une semaine du scrutin, 28% des électeurs certains d'aller voter se réservent le droit de changer d'avis". 

Pour ce qui est de l'indice de participation, Ipsos fournit le chiffre de 46% de Français certains d'aller voter. Quant à ceux qui disent vouloir aller voter, les électeurs qui se fixent à ce stade sur Ensemble !, sont 77% à être d'ores-et-déjà sûrs de leur choix. Concernant la Nupes, la certitude de choix des électeurs est à ce stade de 79%. 

Par ailleurs, parmi les grands enjeux qui préoccupent les Français et guident leur choix pour cette élection, ils sont au total 57% à placer la question du pouvoir d'achat en haut de la liste, 34% à citer le système de santé, et 31% à déclarer que l'environnement est le sujet prioritaire.

Des résultats relativement homogènes selon les instituts

Au-delà du sondage Ipsos, d'autres instituts convergent dans leurs différentes enquêtes pour accorder une majorité plus ou moins confortable, et pas forcément absolue, selon la fourchette basse ou la fourchette haute des projections, à Emmanuel Macron et au gouvernement d'Elisabeth Borne.  Dans un baromètre publié le 1er juin, Harris Interactive chiffre à 27% le taux d'intentions de vote pour Ensemble au premier tour (24% pour la Nupes). Selon ce même sondage, la coalition qui soutient le gouvernement obtiendrait 300 à 350 sièges, et conserverait donc la majorité absolue, tandis que la Nupes pourrait espérer recueillir entre 96 et 160 sièges. Opinionway livre des chiffres proches, avec également 27% d'intentions de vote pour la majorité présidentielle au premier tour, et 26% pour la Nupes. En termes de projection en sièges, cela équivaudrait selon cet institut à une fourchette de 290 à 330 députés pour Ensemble, et de 160 à 190 pour la Nupes.

Ifop-Fiducial place en revanche la Nupes juste devant Ensemble pour ce qui est du pourcentage d'intentions de vote au premier tour (26% contre 25%). Selon ce scénario et en raison du mode de scrutin, la majorité sortante conserverait malgré tout un nombre de sièges supérieurs, avec une fourchette de 250 à 290 députés, contre 195 à 230 pour la Nupes. L'absence éventuelle de majorité absolue pour Emmanuel Macron rendrait évidemment moins aisé le vote des projets de loi du gouvernement qui aurait parfois besoin de l'appoint d'autres forces politiques pour faire voter ses textes.