Télétravail : les entreprises reprendront la main le 9 juin

Actualité
par Jason Wiels, le Vendredi 7 mai 2021 à 17:57, mis à jour le Vendredi 7 mai 2021 à 19:30

Face à "une forme d'overdose", Elisabeth Borne a confirmé, devant les députés, l'assouplissement généralisé du télétravail à partir du 9 juin. Les partenaires sociaux pourront déterminer un nombre minimal de jours télétravaillés, adapté à chaque entreprise. La ministre a également précisé le calendrier des prochains mois concernant les aides face à la crise.

Les salariés en télétravail pourraient retrouver le chemin du bureau plus vite que prévu. Alors que les entreprises sont incitées depuis le début de l'année à mettre – quand cela est possible – leurs salariés à 100% en télétravail, la ministre de l'Emploi a confirmé un assouplissement significatif des règles à partir du 9 juin : "Les partenaires sociaux pourront définir au sein de chaque entreprise un nombre minimum de jours de télétravail", a détaillé vendredi Elisabeth Borne auprès de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.

La ministre est revenue sur les discussions avec les organisations syndicales et patronales sur le sujet, indiquant que "chacun a été très prudent". Au départ, il était question de passer de 5 à 4 jours télétravaillés à partir du 19 mai. Mais le gouvernement a finalement préféré "redonner la main [aux] discussions au sein des entreprises pour déterminer un nombre minimal de jours en télétravail adapté à la situation de chacune d'entre elles".

Se retrouver après "une overdose" de télétravail ?

Plus de souplesse donc, Elisabeth Borne estimant qu'il faut désormais "prendre en compte les souhaits des salariés de revenir et de retrouver leurs collègues"

Je crois qu'il y a une forme d'overdose de télétravail suite à ce qui a été pratiqué ces derniers mois. Elisabeth Borne, le 7 mai 2021

La ministre rappelle que "pas loin de 50%" des salariés en télétravail disent "souffrir d'isolement et être en difficulté psychologique". Si le respect des mesures barrières sera toujours en vigueur, elle promet d'assouplir prochainement "les règles aujourd'hui extrêmement strictes sur la restauration collective" et de "réautoriser progressivement les moments de convivialité, interdits depuis le deuxième confinement".

Nouveau calendrier pour les aides

Au cours de son audition la ministre est plus globalement revenue sur la situation de l'emploi et les perspectives à venir. Elle a notamment annoncé que l'aide exceptionnelle créée en novembre pour garantir un revenu mensuel de 900 euros net aux travailleurs précaires pourrait être prolongée au-delà de mai. 

Elle a également précisé le calendrier concernant l'évolution des aides à l'activité partielle. Le reste à charge de l'activité partielle pour les employeurs dans les secteurs protégés, actuellement nul, passera à 15% en juillet et connaîtra éventuellement un nouveau palier en août, avec "l'objectif" de rejoindre le seuil normal de 40% en septembre, a indiqué la ministre devant les députés.