La vidéo de ce programme sera bientôt disponible
Image

Ça vous regarde - Gouvernement sans majorité absolue : et si c'était une bonne chose ?

EMISSION
duration
1 heure
Diffusé le
24 juin 2022
- Grand témoin : Bernard Guetta, journaliste, député européen (groupe Renew Europe)

LE GRAND DÉBAT / Gouvernement sans majorité absolue : et si c'était une bonne chose ?

En 63 ans de Ve République, jamais aucune élection législative n'avait laissé planer autant d'incertitudes sur l'avenir du climat politique. Le parti lepéniste passe de 8 représentants à 89 députés élus, ce sera le groupe d'opposition le plus étoffé. Un exploit, au regard de la quasi-absence de Marine Le Pen au cours du mois de mai. La gauche, par nature fracturée, a miraculeusement réussi à former une coalition autour de sa personnalité la plus clivante : Jean-Luc Mélenchon. Enfin, après avoir gagné la présidentielle sans trop se mouiller, Emmanuel Macron voit son groupe LREM fondre, il passe de 302 à 174 députés.
Mais ce sont surtout les rencontres avec les chefs de parti et l'allocution présidentielle de jeudi soir qui ont rythmé la semaine. Emmanuel Macron a assuré vouloir "bâtir des compromis." Pourtant, comment mener sa politique avec une Première ministre esseulée ? Alors que les oppositions ne trouvent plus les mots pour s'afficher responsables et raisonnables, ne réservent-elles pas quelques surprises à la macronie pour les élections du perchoir et de la présidence commission des finances ?
Pour l'instant, les uns et les autres se regardent en chiens de faïence...

Invités :
- Arnaud Benedetti, professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne
- Pascal Perrineau, politologue, professeur des Universités à Sciences Po
- Carole Barjon, éditorialiste politique et grand reporter à L'Obs
- Nathalie Segaunes, journaliste politique à l'Opinion

LE GRAND ENTRETIEN / Bernard Guetta : « Présidence de l'UE, des bons points pour Emmanuel Macron ?

Moment historique pour l'Union européenne ! La pression politique induite par l'invasion russe a permis à l'Ukraine de bénéficier du statut de candidat en un temps record. Ainsi, jeudi 23 juin, quatre mois à peine après le début de la guerre, le Conseil européen a accordé le statut de candidat à l'Ukraine et à la Moldavie. Il s'agit "d'une décision des plus importantes pour l'Ukraine depuis son indépendance, il y a trente ans", a réagi Volodymyr Zelensky. Emmanuel Macron a salué "un geste politique" d'une "Europe forte et unie".
Mais, il ne s'agit que de la première étape d'un processus qui pourrait prendre plusieurs dizaines d'années, comme en témoignent les candidatures des pays balkans et de la Turquie. Officiellement candidats depuis des décennies, les négociations pour leur adhésion au sein de l'Union sont aujourd'hui au point mort.
Le processus d'adhésion à l'Union européenne n'est-il pas aujourd'hui obsolète au regard des défis qui se posent à l'Union ? Faut-il aller vers une Europe à plusieurs vitesses ? Et la communauté européenne ?

- Grand témoin : Bernard Guetta, journaliste, député européen (groupe Renew Europe)

LES AFFRANCHIS :
- Isabelle Lasserre, journaliste au Figaro
- Brandon Waret, journaliste, chroniqueur histoire politique sur France info

Ça vous regarde, votre rendez-vous quotidien qui prend le pouls de la société : un débat, animé par Myriam Encaoua, en prise directe avec l'actualité politique, parlementaire, sociale ou économique.
Un carrefour d'opinions où ministres, députés, élus locaux, experts et personnalités de la société civile font entendre leur voix.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube LCP : https://bit.ly/2XGSAH5

Suivez-nous sur les réseaux !

Twitter : https://twitter.com/lcp
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/LCP
Instagram : https://www.instagram.com/lcp_an/

Retrouvez nous sur notre site : https://www.lcp.fr/

#LCP #CaVousRegarde