Video Url
Video Url
La vidéo de ce programme n'est pas disponible
Image

Ça vous regarde - "Infox" : une loi gadget ?

EMISSION
duration
59 minutes
L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 octobre en nouvelle lecture les propositions de loi controversées contre « la manipulation de l'information » en période électorale, ou loi dite « anti fake news ».
Dans l'hémicycle, Françoise Nyssen a expliqué : « Face la multiplication des tentatives de manipulation, il est urgent d'agir ».
Les deux propositions de loi, ordinaire, et organique, permettent à un candidat ou un parti de saisir le juge des référés pour faire cesser la diffusion de « fausses informations » durant les trois mois précédant un scrutin national. Le juge aura deux jours pour ordonner leur suppression ou leur blocage. Le texte impose aussi aux plateformes numériques la transparence lorsqu'elles diffusent des contenus contre rémunération.
Autre mesure, le Conseil supérieur de l'audiovisuel pourra empêcher ou suspendre la diffusion de chaînes étrangères qui portent atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou qui participent à une entreprise de déstabilisation des institutions.
Face aux critiques de l'opposition et des associations qui dénoncent un texte au mieux inefficace au pire liberticide, la ministre de la Culture a assuré que « tous les garde-fous [avaient] été instaurés ».
La loi anti-fake news, inutile ou indispensable ? Les invités de Myriam Encaoua en parlent ce soir.

Les invités de Myriam Encaoua :
- Naïma Moutchou, députée "La République en marche" du Val-d'Oise
- Emmanuelle Ménard, députée non inscrite de l'Hérault
- Richard Malka, avocat, spécialiste du droit de la presse
- Thomas Huchon, journaliste et réalisateur pour "Spicee"
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le grand entretien :
Invité : Frédéric Sève, secrétaire national de la CFDT
Thème : Réforme des retraites
Le gouvernement abat ses cartes sur la réforme des retraites. Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye ont présenté le nouveau système voulu par Emmanuel Macron, un système universel par points. « Notre système est injuste (...), illisible, instable et impilotable », a déploré la ministre des Solidarité et de la Santé. Le nouveau système « repose sur une volonté politique forte : permettre que les retraites soient « plus simples, plus justes pour tous les Français », a-t-elle ajouté.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rendez-vous phare de LCP depuis de nombreuses années, Ça vous regarde raconte au quotidien l´actualité parlementaire au travers de reportages, de programmes courts didactiques, de chroniques et de débats entre députés. Myriam Encaoua anime chaque jour ce carrefour d´information, d´expression et de débats autour d´un sujet d´actualité.