Yves Thréard reçoit Rachel Khan, juriste, écrivaine, comédienne et ancienne athlète. Dans cet entretien, Rachel Khan parle de la nation française « qui se construit en permanence, toujours en devenir ». Elle parle de son rayonnement à l'international, grâce à sa culture et à la francophonie notamment. « La France est là pour montrer une voie, une lumière ».
L'autrice de Racée répond à Jean-Luc Mélenchon à propos de la « créolisation », évoquant pour sa part une philosophie de la relation. Loin des « questions d'ethnicisation ou de déshumanisation », Rachel Khan décrit notre identité comme une « identité en mouvement, qui n'est pas figée ».
Plus largement, elle pointe du doigt les mouvances récentes de woke culture et de cancel culture, qui « écrivent l'Histoire avec une gomme ». Selon elle, c'est « extrêmement dangereux puisque cela veut dire qu'on ne peut pas tirer de leçons et d'enseignements de l'Histoire ». Ces phénomènes divisent et « disent n'importe quoi de nos humanités ».
Face à ce constat, Rachel Khan reste optimiste. Elle se dit « très fière de la France » et souhaite que « tout le monde partage cette fierté ». Si elle avait un rêve pour son pays, ce serait que « la France reste ouverte sur le monde pour que les jeunes comprennent combien la France est un cadeau ».

Oubliez les plateaux de télévision placés sous le feu des projecteurs, oubliez les éclats de voix des débats et la frénésie de l'actualité ; place à une rencontre singulière avec une personnalité du monde politique, des arts, des médias ou de la société civile.