twitter facebook chevron-right

Déchets nucléaires : Mathilde Panot (LFI) brandit une photo de Nicolas Hulot quand il s'opposait au projet Cigéo de Bure

Jeudi, lors d'une séance de questions sur la stratégie nucléaire française, la députée La France insoumise a bravé l'interdiction d'apporter dans l'hémicycle des accessoires afin d'appuyer sa critique sur le manque de "cohérence" du ministre de l'Ecologie.

"Je ne vous reconnais plus." Jeudi, à l'occasion d'un débat sur la "stratégie de sortie du nucléaire", la députée La France insoumise Mathilde Panot a interpellé le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot à propos du projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse).

Jeudi matin, les forces de l'ordre ont en effet délogé une trentaine d'opposants au projet Cigéo : ces derniers occupaient le bois Lejuc, situé à l'endroit qui devrait accueillir 85.000 mètres cubes de déchets nucléaires à haute activité et à vie longue.

En plus de contester cette évacuation, Mathilde Panot a mis en avant la "responsabilité individuelle" de Nicolas Hulot : "Vous disiez encore il y a peu qu'on ne pouvait pas imposer ces déchets comme ça à des populations locales sans concertation, sans transparence".

"Caution"

L'élue a même brandi une ancienne photo du ministre de l'Ecologie, qui portait alors une pancarte "Cigéo BURE, je dis non". Mathilde Panot a exhorté Nicolas Hulot à ne pas "continuer à faire l'autruche" et à envisager des solutions "alternatives".

Avant d'être encore plus explicite :

Où est M. Hulot ? Et s'il vous reste un brin de cohérence, pourquoi ne quittez-vous pas ce gouvernement où vous servez de caution à cette violence contre des citoyens qui défendent l'intérêt général ?Mathilde Panot

"Problème philosophique considérable"

Nicolas Hulot lui a répondu, affirmant ne pas avoir "l'impression fondamentalement d'être en porte-à-faux avec (sa) conscience" :

Je ne peux pas faire disparaître ces déchets comme par enchantement.Nicolas Hulot

Le ministre de l'Ecologie assure qu"aucune autorisation n'est donnée" : "Rien n'est acté, pour l'instant il y a un laboratoire qui cherche."

Nicolas Hulot, qui évoque un "problème philosophique considérable" et selon qui il faut chercher la "moins mauvaise solution", a toutefois semblé remettre en cause le projet Cigéo :

Qu'est-ce qu'on en fait ? Est-ce qu'on enfouit (les déchets nucléaires) de manière irréversible pour des centaines de milliers d'années ? Ce n'est la conception que je me fais d'une civilisation.Nicolas Hulot