Baromètre politique : Macron en hausse, Zemmour distancé par Le Pen

Actualité
Image
Emmanuel Macron avec la préfète de la Somme, ce lundi 22 novembre
par Ariel Guez, le Lundi 22 novembre 2021 à 14:51, mis à jour le Mardi 23 novembre 2021 à 04:59

Selon le Baromètre politique Odoxa-Mascaret pour LCP, Public Sénat et la Presse régionale de novembre 2021, la popularité d'Emmanuel Macron est en hausse de quatre points. Les Français sont 44% à le considérer comme un "bon Président". Du côté de l'extrême-droite, Eric Zemmour est jugé moins "convaincant" et plus "dangereux" que Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national. 

À cinq mois du second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron conforte sa position dans l'opinion. Dans le baromètre politique réalisé par Odoxa – Mascaret pour LCP, Public Sénat et la Presse régionale, 44% des Français estiment qu'il est un "bon président de la République. " Une hausse de quatre points en un mois pour le locataire de l’Élysée, qui gagne donc en popularité après sa dernière allocution télévisée du 9 novembre.  Cette hausse lui permet de retrouver son niveau... d'octobre 2017, cinq mois après son élection, où comme aujourd'hui 44% des sondés considéraient Emmanuel Macron comme un "bon président." Depuis décembre 2018 et le mouvement des Gilets jaunes, qui venait de commencer à cette période de l'année il y a trois ans, le chef de l'Etat a gagné 14 points. Une telle cote le place en bien meilleure position que ses prédécesseurs à l'Elysée à cinq mois de l'élection présidentielle. 

Image
Macron en hausse

Aucun candidat à l'élection présidentielle n'a un taux d'adhésion fort

Une situation, pour l'instant au moins, d'autant plus confortable pour Emmanuel Macron, que parmi ceux qui prétendent le remplacer à la fonction suprême, aucun candidat ne n'obtient une forte adhésion auprès des Français. Édouard Philippe reste indéboulonnable avec un taux d'adhésion ou de soutien à 45%. Il est suivi par Roselyne Bachelot (35%), Marine Le Pen (31%) et Xavier Bertrand (28%). Le président de la région Hauts-de-France passe par ailleurs en tête auprès des sympathisants de droite, avec un taux d'adhésion ou de soutien de 65%, en hausse de cinq points. Il devance désormais l'ancien Premier ministre, Edouard Philippe (59%), et sa rivale dans la course à l'investiture des Républicains, Valérie Pécresse (57%). 

Image
Global sympathie

Le Pen jugée plus "convaincante" et moins "dangereuse" que Zemmour

Eric Zemmour suscite toujours un très fort rejet (61%, +4 points) auprès des Français. C'est 12 points de plus que Marine Le Pen. En panne, voire en recul dans les sondages d'intentions de vote face à la candidate du Rassemblement national, le polémiste est considéré comme "raciste" et "agressif" par 70% des Français. Il est aussi jugé "dangereux" (67%) et "misogyne" (66%). Et Marine Le Pen est considérée comme plus "démocrate", plus "compétente", plus "convaincante" et moins "dangereuse" que lui.

Image
Duel Zemmour Le Pen 1.

La candidate du Rassemblement national est également considérée par les Français comme plus capable de gagner l'élection présidentielle (28%) qu'Eric Zemmour (16%). Les Français sont cependant 55% à répondre "ni l'un, ni l'autre". 

Mélenchon en tête auprès des sympathisants de gauche

À gauche, Jean-Luc Mélenchon double l'ancienne ministre Christiane Taubira et devient la personnalité politique pour laquelle les sympathisants de gauche éprouvent le plus de sympathie ou d'adhésion (49%). Yannick Jadot et Anne Hidalgo, sont tous deux distancés (à égalité à la quatrième place avec 38%). Arnaud Montebourg obtient 35% et Fabien Roussel 23% d'adhésion ou de soutien... juste derrière Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, à 25%.

Image
Sympathie partis.

 


L'enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 17 et 18 novembre 2021.. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. La marge d’erreur des résultats d’ensemble s’établit, selon le score visé, entre plus ou moins 1,4 et 3,1 points.