Image
Illustr vote OK

Élections régionales et départementales : qui sont les députés candidats ?

Actualité
par Ariel Guez, le Vendredi 21 mai 2021 à 14:12, mis à jour le Mardi 25 mai 2021 à 18:50

Alors que la campagne des élections régionales et départementales débute, les formations politiques ont toutes déposé leurs listes auprès des préfectures. À un mois du premier tour, LCP fait le point, région par région, sur les 218 députés qui se présenteront devant les électeurs. 

Dans les prochaines semaines, les débats dans l'Assemblée nationale pourraient bien prendre une tournure particulière : 218 députés sont candidats aux élections régionales ou départementales, qui auront lieu les 20 et 27 juin. Selon notre décompte, sur les 577 élus qu'accueille le Palais Bourbon, 115 seront candidats aux élections régionales, 97 aux élections départementales et six participeront aux deux scrutins. Passage en revue.

Facebook

La République en marche mobilise le plus de députés

Sans surprise, c'est La République en marche, qui souffre d'un faible ancrage territorial, qui aura le plus de députés sur ses listes aux élections régionales. 48 seront candidats. Seulement trois, cependant, seront têtes de liste : François de Rugy dans les Pays de la Loire, Bruno Bonnell en Auvergne Rhône-Alpes et Laurent Saint-Martin en Île-de-France. Quant aux départementales, 29 députés LaREM seront candidats.

Plus globalement, 113 députés de la majorité présidentielle (LaREM, MoDem et Agir) se présenteront, au total, devant les électeurs en juin. Le gouvernement ne sera pas en reste avec 15 ministres et secrétaires d'État eux aussi candidats.

Des têtes de liste à droite

Mais les oppositions aussi ont aligné leurs forces. À droite, le député du Lot Aurélien Pradié est tête de liste Les Républicains en Occitanie. Donné en troisième position par plusieurs sondages, derrière Jean-Paul Garraud du Rassemblement national et Carole Delga, la présidente socialiste sortante, ses chances de gagner la région paraissent cependant minces. Pour autant il se maintiendra jusqu'au bout et ne se retirera pas au soir du 1er tour, a-t-il assuré à nos confrères de France Bleu, malgré la présence quasi assurée du Rassemblement national au second tour.

D'autres élus du Palais Bourbon vont aussi se lancer dans des batailles difficiles. Dans le Centre-Val de Loire, c'est le cas de Nicolas Forrissier, qui dirige une liste LR-UDI. En Bretagne, Marc Le Fur, tête de liste en 2015, a laissé la première place à la maire de Vitré Isabelle Le Callennec. Le député est en revanche chef de file dans les Côtes-d'Armor. Outre ces têtes d'affiches, de nombreux élus LR sont présents sur les listes régionales : 19 députés du parti seront candidats à ce scrutin. Il est à noter qu'une plus large partie du groupe parlementaire, 35 députés, a privilégié une candidature aux élections départementales, lesquelles auront lieu en même temps. C'est le cas, par exemple, du député et vice-président du parti Guillaume Peltier, dans le Loir-et-Cher. 

À gauche, 28 députés candidats 

Du côté gauche de l'hémicycle, le PCF a investi Sébastien Jumel en Normandie. Le député de Seine-Maritime conduira une liste avec La France insoumise. S'ils partent ensemble en Auvergne Rhône-Alpes et en Île-de-France (où la députée de la France Insoumise Clémentine Autain est tête de liste), communistes et insoumis adoptent des stratégies divergentes pour les autres régions de France métropolitaine. Ainsi, le PCF est allié au PS dans la majorité des cas tandis que LFI s'est accordé tantôt avec Europe Écologie les Verts, tantôt avec le NPA. 

Du côté du Parti socialiste, là aussi seul un député, Guillaume Garot, a été investi tête de liste pour les régionales. Il mènera la bataille dans les Pays-de-la-Loire avec le soutien du PRG et du PCF. Selon notre décompte, douze autres députés du parti (ou apparentés au groupe socialiste à l'Assemblée) seront candidats en juin, soit aux départementales, soit aux régionales. 

Enfin, du côté des députés non-inscrits, la quasi-totalité des députés du Rassemblement national sont candidats, dont Marine Le Pen aux départementales dans le Pas-de-Calais. Du côté des anciens du groupe "Écologie Démocratie et Solidarité", Mathieu Orphelin est tête de liste aux élections régionales en Pays-de-la-Loire, soutenu par Europe Écologie les Verts et La France insoumise. 

Facebook

50 députés candidats de plus qu'il y a 6 ans 

Ces chiffres marquent une progression significative par rapport aux précédents scrutins. Selon notre décompte, il y a 50 députés candidats de plus qu'en 2015. Sur les 171 listes présentées aux électeurs en décembre 2015 pour les élections régionales, 107 députés étaient candidats. Aux départementales, la même année, ils étaient 61 élus du Palais Bourbon à se soumettre au suffrage des électeurs. Soit un total de 168 députés candidats, contre 218 six ans plus tard.