Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour

Actualité
par Jason WielsJuliette Lacroix, Raphaël Marchal, Jason Wiels, le Dimanche 10 avril 2022 à 18:03, mis à jour le Lundi 11 avril 2022 à 14:43

Comme en 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon termine troisième. Retour sur les réactions politiques et l'analyse de ce premier tour que vous avez pu vivre en direct sur LCP et Public Sénat.  

Emmanuel Macron et Marine Le Pen en tête

  • Emmanuel Macron (La République en marche) et Marine Le Pen (Rassemblement national) sont qualifiés pour le second tour. D'après les estimations d'Ipsos/Sopra-Steria, Emmanuel Macron obtiendrait 27,6% des voix, contre 23% pour Marine Le Pen. 
  • . Pour le second tour, les projections donnent, à ce stade, Emmanuel Macron gagnant face à Marine Le Pen (54% contre 46%).
  • Avec 22,2% des suffrages, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) ferait mieux qu'en 2017 (19,58%), mais échoue à se qualifier au second tour.
  • Éric Zemmour devance Valérie Pécresse (7,2% contre 4.8%). Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts) rassemble quant à lui 4,7% des voix.
  • L'abstention totale s'élève à environ 26% selon l'estimation de notre partenaire Ipsos/Sopra Steria. Elle était de 22,2% en 2017.
Image
0008

>>> Retrouvez les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur

Emmanuel Macron : "Rien n'est joué"

Comme en 2017, Emmanuel Macron fait la course en tête à l'issue du premier tour en rassemblant environ 27,6% des voix sur son nom (24% en 2017). Il a remercié ses adversaires qui ont d'ores et déjà appelé à voter pour lui, d'Anne Hidalgo à Yannick Jadot en passant par Valérie Pécresse et Fabien Roussel.

Il se dit aussi "pleinement conscient" que toutes les voix qui se reporteront sur lui "pour faire barrage à l'extrême droite (...) ne vaudront pas soutien", en citant Jean-Luc Mélenchon, dont le report des électeurs sera décisif pour le verdict final.

Le Président sortant reste cependant prudent sur ses chances de l'emporter le 24 avril prochain, alors que les sondages le donne pour l'instant gagnant d'une courte tête face à Marine Le Pen :

Marine Le Pen vise "la grande alternance"

Après un premier échec au second tour en 2017, Marine Le Pen disposera donc d'une deuxième chance dans deux semaines pour devenir présidente de la République face à Emmanuel Macron. Forte de 23% des suffrages (21,3%) en 2017, la candidate d'extrême droite veut bâtir "la grande alternance" au pouvoir incarné par le candidat de La République en marche.

Jean-Luc Mélenchon : "Il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen"

Le troisième homme de l'élection présidentielle s'appelle bien Jean-Luc Mélenchon, mais il n'a pas réussi à se hisser au second tour, classé à moins d'un point derrière Marine Le Pen.

Le leader de La France insoumise a martelé qu'il ne fallait pas donner "une seule voix à Madame Le Pen". Candidat trois fois de suite à l'Élysée, il a reconnu sa déception face aux résultats :

Éric Zemmour : "J'appelle mes électeurs à voter Marine Le Pen"

"J'ai commis des erreurs, je les assume toutes", a reconnu le candidat Reconquête ! après l'annonce des résultats. Pour sa première participation à la présidentielle, Éric Zemmour réalise 7,2% des suffrages, loin de son point le plus haut dans certains sondages qui, à l'automne, le voyaient se qualifier au second tour. Il a appelé ses partisans à voter Marine Le Pen : 

Anne Hidalgo appelle à voter Emmanuel Macron

Eliminée avec environ 1,7% des suffrages, la candidate du Parti socialiste a été la première à prendre la parole après la publication des premières estimations. Anne Hidalgo appelle à faire barrage à l'extrême droite en votant Emmanuel Macron au deuxième tour, le 24 avril :

Valérie Pécresse sous les 5%

Reléguée à la cinquième place (4,8%), la candidate LR a pris la parole et a dévoilé qu'elle voterait pour Emmanuel Macron au second tour. Elle le critique néanmoins pour son comportement pendant la campagne du premier tour :

En épargnant au premier tour les extrêmes et en esquivant le débat démocratique, Emmanuel Macron a joué avec le feu. Valérie Pécresse

Selon elle, la victoire de Marine Le Pen conduirait à "l'effacement de la France sur la scène européenne et internationale" et au "chaos" pour le pays.

Yannick Jadot appelle à faire "barrage à l'extrême droite"

"Sans hésitation, j'appelle les électrices et les électeurs à faire barrage à l'extrême droite en déposant dans l'urne un bulletin Emmanuel Macron le 24 avril prochain, a déclaré le candidat écologiste. Notre vote ne vaut pas caution pour sa responsabilité dans la fracturation du pays à force d'inaction climatique, de déni social, de conformisme et de mépris démocratique."

Avec environ 4,7% des voix, Yannick Jadot a aussi appelé "aux dons" alors que ses frais de campagne ne devraient pas être intégralement remboursés en restant sous la barre des 5%.

Nicolas Dupont-Aignan : "Faire barrage à Macron"

Le candidat de Debout la France a annoncé qu'il votera pour Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Nicolas Dupont-Aignan, qui aurait recueilli autour de 2,1% des voix, a précisé qu'il appelait à "faire barrage" à Emmanuel Macron.

Tweet URL

Dans un tweet, il a convoqué le général de Gaulle : "Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé."

Les déclarations des autres candidats

Arrivé en huitième position, derrière Jean Lassalle (3,1%) et devant Nicolas Dupont-Aignan, le candidat communiste Fabien Roussel (2,3%) appelle "tous les Français à se servir du seul bulletin à notre disposition pour battre [Marine Le Pen] au second tour". À l'instar de Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste) a demandé à ses électeurs (0,7%) à ne pas donner "une voix à l'extrême droite".

En revanche, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) suggère aux 0,6% d'électeurs qui lui ont fait confiance de voter blanc, renvoyant dos à dos les deux candidats qualifiés ce soir.

Jean Lassalle "fait totalement confiance" à ses électeurs pour le second tour et ne donne pas de consigne de vote entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, a-t-il indiqué dimanche lors d'une allocution à son QG de soirée électorale.

REVOIR. Notre émission spéciale sur la soirée du premier tour