Image
AFP

Hommage unanime des députés à Marielle de Sarnez

Actualité
le Jeudi 14 janvier 2021 à 16:40

L'annonce du décès, mercredi 13 janvier, de la députée de Paris Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou pendant des décennies, a aussitôt suscité une pluie d'hommages de ses pairs. De La France insoumise au Rassemblement national en passant par La République en marche, le groupe Socialistes et, bien sûr, le Mouvement démocrate, les députés saluent une femme politique "courageuse" et "respectueuse". 

La présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Marielle de Sarnez, atteinte d'une leucémie, est décédée mercredi 13 janvier à l’âge de 69 ans. Depuis l'annonce de son décès par le président du MoDem, François Bayrou, mercredi soir, c'est toute la classe politique qui rend hommage à la députée de Paris, ancienne eurodéputée et qui avait, en 2017, brièvement occupé la fonction de ministre chargée des Affaires étrangères. LCP vous retrace sa longue carrière politique dans cet article. 

"L’Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes"

Dans la soirée, suite à l'annonce de son décès, une minute de silence a été observée dans l'hémicycle du Palais Bourbon, après un hommage prononcé par le président de séance Marc Le Fur (Les Républicains). "Notre collègue, notre amie pour beaucoup, on savait qu'elle était très malade, on espérait tous son retour (...) Elle était une présidente de la commission des Affaires étrangères unanimement appréciée", a déclaré le député de Côtes-d'Armor.

Si Marc le Fur a indiqué qu'il "appartiendra dans les jours prochains au président de l'Assemblée d'évoquer sa mémoire, son œuvre, et la manière dont elle était si appréciée", Richard Ferrand a aussi salué, dès mercredi soir, la mémoire de Marielle de Sarnez, "L’Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes, la diplomatie parlementaire une grande représentante", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux, exprimant son "immense tristesse" et adressant ses condoléances à la famille et aux proches de la députée de Paris. 

"Tu vas nous manquer Marielle, terriblement"

Centriste de toujours, Marielle de Sarnez manquera à sa famille politique. Patrick Mignola, le président du groupe MoDem (au sein duquel elle siégeait) explique que les députés Modem "sont d'une tristesse infinie." "Marielle de Sarnez était notre exemple et notre amie. Nous pleurons d’en parler au passé", a tweeté le député de la Savoie. 

Le vice-Président de l'Assemblée, Sylvain Waserman (MoDem), a lui exprimé sur les réseaux sociaux sa tristesse. "J’aurai eu la chance dans ma vie politique de connaître Marielle de Sarnez, de travailler avec elle, de l’écouter partager ses convictions et sa vision. C’est une femme politique que j’ai beaucoup appréciée et beaucoup admirée. Tu vas nous manquer Marielle, terriblement", a-t-il écrit.

Du côté de La République en Marche, le président du groupe, Christophe Castaner, salue une "femme aux convictions fortes, combattante de l’Europe, infatigable militante du centrisme." "Notre majorité perd une de ses figures les plus marquantes", abonde Gilles le Gendre, un des ténors du groupe LaRem. "Nous sommes ce soir profondément attristés par son départ et nous partageons la peine de sa famille, de ses amis et de ceux dont elle a accompagné et tracé la route au Modem", a quant à elle tweeté Aurore Bergé. 

Le président du groupe UDI, Jean-Christophe Lagarde, s'émeut que "la France et l’Union européenne perdent une excellente députée." "La famille centriste lui doit beaucoup pour sa force, son analyse perçante et son courage constant", indique l'élu de Seine-Saint-Denis.

Un hommage unanime

Les échanges peuvent parfois être musclés entre opposition et majorité, mais des bancs de la France Insoumise à ceux du Rassemblement national, en passant par les socialistes et les autres groupes, l'hommage du Palais Bourbon à l'élue du MoDem est unanime. 

"Grande tristesse: Marielle de Sarnez nous est retirée. Honneur à une adversaire exemplaire de loyauté, de respect des autres et de créativité. Le service du pays perd une utile influence discrète", a ainsi réagi le président du groupe La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur les réseaux sociaux.

Le premier secrétaire du PS et député de Seine-et-Marne, Olivier Faure, a rappelé que Marielle de Sarnez "avait à l'Assemblée nationale le respect de tous". La présidente du groupe socialiste, Valérie Rabault, a elle aussi exprimé son émotion . "Une voix passionnée par l'Europe et l'international s'éteint. Mes sincères condoléances à ses proches, mes pensées à sa famille politique", a écrit la députée du Tarn-et-Garonne.

Signe d'un hommage véritablement unanime, Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais et présidente du Rassemblement national, a évoqué "un choc pour tous". "Au-delà de nos divergences politiques, elle était une présidente de commission investie, respectueuse et attentive à tous les députés", a-t-elle estimé.