Image
AFP

Législatives partielles dans les Yvelines : un duel gauche-droite, LaREM éliminée au 1er tour

Actualité
le Lundi 21 septembre 2020 à 13:51

Pierre Luce, le candidat désigné par le parti présidentiel pour succéder à la nouvelle ministre Nadia Hai, n'a recueilli que 15% des suffrages. Philippe Benassaya (LR) et Sandrine Grandgambe (Génération.s) s'affronteront au second tour.

Le successeur de la nouvelle ministre déléguée chargée de la Ville Nadia Hai ne sera pas issu des rangs de la majorité présidentielle. Les résultats du premier tour de la législative partielle dans la 11e circonscription des Yvelines, qui a eu lieu ce dimanche, sont sans appel pour La République en marche : son candidat Pierre Luce a été largement battu avec 15,42% des suffrages seulement.

Le second tour opposera le candidat des Républicains Philippe Benassaya, arrivé en tête avec 36,62% des voix, et Sandrine Grandgambe (Génération.s, Europe Ecologie-Les Verts), arrivée en deuxième position avec 24,83% des voix.

Cette élection a été provoquée par la nomination au gouvernement de Nadia Hai : cette dernière a choisi de démissionner de son mandat afin d'empêcher son suppléant, mis en examen dans une affaire de trafic de stupéfiant, de siéger au Palais Bourbon.

"Remobilisation de la droite"

"C'est un très beau score", s'est félicité dimanche soir le candidat Les Républicains Philippe Benassaya, arrivé en tête des suffrages. L'actuel maire de Bois d'Arcy évoque également un "vote sanction pour le candidat du gouvernement" : "(Pierre Luce) n'est pas qualifié pour le second tour, c'est extraordinaire."

Video Url

Philippe Benassaya se félicite par ailleurs d'une "remobilisation de l'électorat du centre-droit et de la droite" : "Il reviennent un petit peu au bercail", estime le candidat LR.

"Percée de la gauche"

Arrivée en seconde position, Sandrine Grandgambe voit pour sa part dans les résultats du premier tour une "percée" de la gauche et des écologistes : "Il y a une place (pour nous) si on arrive à travailler ensemble."

Tout comme son adversaire des Républicains, la candidate estime que le résultat du scrutin est un "message" envoyé au gouvernement et l'expression d'une forme de "ras-le-bol" des électeurs. "Ceux qui avaient voté pour La République en marche en sont revenus", affirme-t-elle.

Video Url

Membre de Génération.s, le parti de Benoit Hamon, la candidate a été soutenue par l'ancien candidat à l'élection présidentielle, qui a été lui-même député de la 11e circonscription des Yvelines de 2012 à 2017.

Forte abstention

Largement battu, le candidat La République en Marche Pierre Luce a quant à lui appelé à une "introspection poussée" : "Peut-être que notre projet, nos valeurs, n'ont pas convaincu", avance le candidat du parti présidentiel.

Video Url

Pierre Luce insiste surtout sur la très faible participation (20%) : "Les gens n'ont pas envie d'aller voter, c'est une vraie alerte démocratique."

Une abstention que tente de relativiser Philippe Benassaya : "C'est une législative partielle (...) Vous rajoutez à cela la rentrée scolaire, le Tour de France dans notre circonscription et les journées du patrimoine..."

Sandrine Grandgambe, arrivée plus de 10 points derrière Philippe Benassaya, y voit pour sa part un motif d'espoir pour le second tour et estime que le scrutin peut réserver des surprises : "Il y a énormément de gens qui sont mobilisables encore, il y a des réserves de voix très très importantes."

Video Url

 

Nathalie Guillouard, Héloïse Grégoire, Maxence Kagni