Image
Photo d'illustration (Hans Lucas/AFP)

Législatives partielles : la droite et la gauche en forme, la majorité en berne

Actualité
le Dimanche 20 septembre 2020 à 23:30

Le premier tour de six élections législatives partielles a eu lieu dimanche. La plupart des circonscriptions en jeu devraient garder leur couleur politique, sauf dans les Yvelines où la majorité présidentielle perd le siège laissé vacant par Nadia Hai, nommée en juillet au gouvernement.

L'essentiel

  • Des élections législatives partielles avaient lieu dimanche en Seine-Maritime, à la Réunion, dans le Haut-Rhin, les Yvelines, le Maine-et-Loire et le Val-de-Marne. Elles connaîtront chacune un second tour dimanche 27 septembre.
  • La droite semble bien partie pour conserver ses fiefs (Haut-Rhin, Maine-et-Loire), tout comme la gauche qui fait la course en tête à la Réunion, en Seine-Maritime et dans le Val-de-Marne. Les écologistes seront présents au second tour dans le Haut-Rhin, le Val-de-Marne et en ticket avec Génération.s dans les Yvelines.
  • La République en marche ne remettait qu'un siège en jeu, dans la 11e circonscription des Yvelines. En 2017, Nadia Hai s'était imposée avec 53% des voix au second tour. Cette fois, le candidat LaREM ne passe même pas la barre du premier tour, et se trouve relégué en troisième position. Les autres candidats estampillés majorité présidentielle n'accèdent nulle part au second tour, alors qu'ils étaient quatre à s'y hisser en 2017 (Val-de-Marne, Haut-Rhin, Yvelines et Maine-et-Loire).

11e circonscription des Yvelines

C'était la seule circonscription aux mains de la majorité présidentielle en jeu ce soir. Et elle changera de couleur au second tour, puisque le candidat LaREM Pierre Luce ne succédera pas à Nadia Hai, nommée ministre déléguée chargée de la Ville. 

Avec 15,4% des suffrages, il termine troisième loin derrière le LR Philippe Benassaya (36,7%) et la candidate Génération.s Sandrine Grandgambe (24,9%). Un duel droite-gauche départagera donc les deux finalistes dimanche 27 septembre. Le parti présidentiel pourra toutefois se consoler en regardant le taux de participation de la circonscription, qui n'a lui non plus pas passé la barre des 20%.

Candidats au 1er tour : Sandrine Grandgambe (Génération.s, EELV), Pierre Luce (LaREM), Philippe Benassaya (LR), Valérie Froberger (PCF), Patrick Planque (LO), Laurent Morin (RN), Olivier Gallant (DLF), Jérémy Bizet (France écologie), Kamal Benmarouf, Abdelaziz Chneguir, Nicolas Mandjiny, Laurent Cocheton (UPR)

2e circonscription de la Réunion

Pour le second tour, deux candidates virent en tête : Karine Lebon (PLR, PS, LFI) et Audrey Fontaine (Divers droite), qui ont respectivement obtenu 52,15% et 15,86% des suffrages. Le taux de participation, qui a plafonné à 15% des inscrits, ne permet pas à Karine Lebon d'être élue dès le premier tour - il faut réunir sur son nom au moins un quart des inscrits.

Elle se place néanmoins en grande favorite pour prendre la suite de la députée sortante, Huguette Bello, issue de la même famille politique et qui siègeait avec le groupe communiste à l'Assemblée nationale (GDR).

Candidats au 1er tour : Karine Lebon (PLR, PS, LFI), Jacques Elie Dijoux, Michelle Lartin-Graja (RN), Audrey Fontaine, Charles Moyac (EELV), Jean-Philippe Desby, Laurence Lougnon, Davilla Verdun, Alain Bénard, Patrick Serveaux, Jean-François Nativel, Philippe Robert, Rémy Massain, Harry Grondin

1re circonscription du Haut-Rhin

Au député Les Républicains Éric Straumann devrait succéder un autre LR. Yves Hemedinger fait la course en tête dimanche soir en remportant le soutien de 45,39 % des votants. Il affrontera le candidat écologiste Frédéric Hilbert (23,53 %) dimanche 27 septembre.

Candidats au 1er tour : Yves Hemedinger (LR), Jean-Frédéric Baechler, Pascal Tschaen (DLF), Christian Zimmermann (RN), Gilles Schaffa (LO), Thomas Fritz, Michel Clog, Frédéric Hilbert (EELV)

3e circonscription du Maine-et-Loire

Comme en Alsace, le second tour sera bleu-vert dimanche prochain. La candidate Anne-Laure Blin (LR), ex-attachée parlementaire du député sortant Jean-Charles Taugourdeau, s'impose au premier tour avec 25,2% des voix, devant Daphnée Raveneau (EELV), quelques points derrière (22,8%). Les réserves de voix devraient néanmoins permettre à la première de consolider son avance au second tour. 

À noter que le candidat Guy Bertin, soutenu par La République en marche et ses alliés dont l'UDI ne finit que quatrième avec 18,4% des voix, derrière le candidat LR dissident Adrien Denis (20,2%)

Candidats au 1er tour : Anne-Laure Blin (LR), Adrien Denis (Dissident LR), Guy Bertin, Patricia Peillon (LO), Patrice Lancien (RN), Daphnée Raveneau (EELV), Jean-Eudes Gannat

5e circonscription de Seine-Maritime

La circonscription occupée jusque-là par le socialiste Christophe Bouillon devrait rester à gauche. Le candidat PS Gérard Leseul vire en tête au premier tour avec 39,94% des voix. Il est suivi par Jean-Cyril Montier (RN) qui, avec 18,01% des suffrages, accède également au second tour.

La candidate macroniste Patricia Lhoir ferme le podium, loin derrière ses principaux opposants (10,72%).

Candidats au 1er tour : Gérard Leseul (PS), Patricia Lhoir (LaREM), Jean-Christophe Loutre (UPR), Auban Al Jiboury (EELV), Maxime Da Silva (LFI), Valérie Foissey (LO), Michel Allais (LR), Jean-Cyril Montier (RN)

9e circonscription du Val-de-Marne

Qui succédera à Luc Carvounas (PS) ? L'héritière de l'ancien député pourrait s'appeler Isabelle Santiago, qui s'impose ce soir malgré une gauche éclatée grâce au soutien de 33,7% des votants. Elle sera en compétition avec Sandra Régol (17,4%), qui défend les couleurs d'Europe Écologie-Les Verts.

La République en marche termine troisième, son candidat Jonathan Rosenblum ne réalisant que 10% des suffrages.

Candidats au 1er tour : Isabelle Santiago (PS), Sandra Régol (EELV), Michèle Bonhomme Afflatet (LR), Abdallah Benbetka (EELV dissident), Sandrine Ruchot (LO), Christian Benedetti (LFI), Fatmata Konaté (apparentée PCF), Jonathan Rosenblum (LaREM), Gaëtan Dussausaye (RN)