Image
Affiches électorales 2022

Présidentielle : une abstention élevée, sans atteindre le record de 2002

Actualité
par Soizic BONVARLET, le Lundi 11 avril 2022 à 08:50, mis à jour le Jeudi 14 avril 2022 à 15:27

Au premier tour de l'élection présidentielle, l'abstention s'établit à 26,31% selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur. Un chiffre en hausse par rapport à l'élection présidentielle de 2017. Il y a cinq ans, 22,2% des électeurs s'étaient abstenus au premier tour. 

L'abstention au premier tour de l'élection présidentielle n'a finalement pas atteint le niveau record de 2002, comme les enquêtes d'opinion l'ont longtemps fait craindre. Mais avec plus d'un quart des électeurs qui n'ont pas voté dimanche, l'élection présidentielle n'est à l'évidence pas épargnée par le désenchantement à l'égard des urnes. Même si la participation électorale reste bien supérieure à celle enregistrée lors du premier tour des élections régionales de 2021 où l'abstention avait atteint le niveau record de 66,72%. 

L'après 2002 : du retour aux urnes à la remontée de l'abstention

26,31%, c'est le taux d'abstention le plus élevé depuis le chiffre traumatique du premier tour de l'élection présidentielle du 21 avril 2002, au cours duquel celle-ci avait atteint 28,4%. Une abstention alors inédite pour un premier tour de l'élection présidentielle qui s'était soldée par un second tour entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, Lionel Jospin étant éliminé.

Cinq ans plus tard, lors de la qualification au second tour de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, l'abstention avait fortement baissé au premier tour, cantonnée à 16,2%. Mais depuis, le chiffre n'a cessé de remonter, se hissant à 20,5% en 2012, puis à 22,2% en 2017.

Qui sont les abstentionnistes ?

Selon l'analyse d'Ipsos/Sopra Steria, l'abstention est plus élevée chez les jeunes, avec un taux s'élevant à 42% chez les 18-24 ans, et à 46% chez les 25-34 ans. Les seniors sont ceux qui ont le meilleur taux de participation, l’abstention ne dépassant pas 12% chez les 60-69 ans. Les retraités sont ainsi la catégorie socio-professionnelle qui s'est le moins abstenue (19%), là où le chiffre atteint 33% chez les ouvriers, et 26% chez les cadres.

Par ailleurs, il semblerait que plus les Français habitent dans de grandes agglomérations, plus ils s'abstiennent, avec un taux à 24% pour les localités de moins de 2000 habitants, et à 29% pour les villes de 200 000 habitants et plus.

Enfin, si on se réfère à la sympathie partisane, c'est en toute logique ceux qui ne se sentent liés à aucune formation politique qui s'abstiennent le plus (36%), quand les sympathisants de La République en marche se sont abstenus à 18%, ceux du Rassemblement national à 20%, et ceux de La France insoumise à 22%.