Image
Sondage Odoxa

Vie privée : 7 Français sur 10 attendent que les responsables politiques soient "de plus en plus transparents"

Actualité
par LCP.fr, le Lundi 26 septembre 2022 à 15:01, mis à jour le Mardi 27 septembre 2022 à 05:00

Emmanuel Macron et Elisabeth Borne en hausse dans le baromètre politique Odoxa-Mascaret pour LCP-AN, Public Sénat et la presse quotidienne régionale : le Président gagne 3 points de bonnes opinions (41%) et la Première ministre 8 points (41%). Selon ce sondage, 69% des Français estiment, par ailleurs, que "les hommes et les femmes politiques doivent se montrer de plus en plus transparents sur leur vie privée". C'est cependant "en matière d'argent" que les Français attendent "le plus d'exemplarité". 

Interrogés sur fond d'affaires Quatennens et Bayou, 7 Français sur 10 (69%) estiment que "les hommes et les femmes politiques doivent se montrer de plus en plus transparents sur leur vie privée". Une proportion qui augmente avec l'âge puisque les 18-24 ans sont 60% à le penser, tandis que les 65 et plus sont 76% à le réclamer. En termes de préférence partisane, 80% des sympathisants La France Insoumise, mais seulement 53% des sympathisants Europe-Ecologie - Les Verts sont sur cette ligne. Ce qui est aussi le cas de 65% des sympathisants Renaissance et 73% des sympathisants du Rassemblement national.

Image
Comportement des politiques

 

Cependant, c'est "en matière d'argent" - à 67% - que les Français attendent "le plus d'exemplarité de la part des responsables politiques", puis "en matière de moeurs" (29%), "en matière écologique" (24%), en matière de "non-violence" (23%) et "en matière de probité" (22%). À noter que l'exigence en matière écologique monte à 50% chez les jeunes de moins de 25 ans.  

Image
Domaines où l'exemplarité est attendue

 

Enfin, d'une façon générale, interrogés par Odoxa-Mascaret, sur l'évolution des "comportements des hommes et des femmes politiques" en matière d'exemplarité au cours des dernières années, 44% des Français les estiment "moins exemplaires" (contre 59% en 2015), 43% estiment que cela n'a "pas changé" (contre 37% en 2015) et 13% les jugent "plus exemplaires" (contre 4%) en 2015.

Image
évolution des comportements des politiques

 

La cote de popularité de l'exécutif en hausse

Le baromètre politique Odoxa-Mascaret pour LCP-AN, Public Sénat et la presse quotidienne régionale enregistre une hausse de la popularité du couple exécutif au mois de septembre par rapport à la précédente enquête réalisée au mois de juin. Selon ce sondage, 41% (+ 3 points) des Français estiment qu'Emmanuel Macron est un "bon président de la République", tandis que 59% pensent l'inverse.

Image
Camembert Macron

 

Élisabeth Borne, dont la cote avait chuté en juin, quelques semaines après sa nomination et à la suite des élection législatives, enregistre cette fois une forte hausse avec 8 points de plus. Les Français interrogés sont désormais 41% à considérer qu'il s'agit d'une "bonne Première ministre", contre 57%.  

Image
Popularité Borne

Dans le "palmarès de l'adhésion", qui ne teste pas le Président et la Première ministre, Edouard Philippe reste en tête avec 42% des Français interrogés qui disent le soutenir ou éprouver de la sympathise pour lui, devant Marine Le Pen (32%), suivie de Bruno Le Maire (28%) à égalité avec Olivier Véran (28%). Dans le palmarès inverse, celui du "rejet", Eric Zemmour (65%), Jean-Luc Mélenchon (53%) et Marine Le Pen (47%) occupent toujours les trois premières places.

 

Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens en forte baisse dans l'opinion

Les révélations sur la vie privée d'Adrien Quatennens, qui a notamment reconnu avoir giflé sa femme, ainsi que la première réaction de Jean-Luc Mélenchon, critiquée jusque dans les rangs de La France insoumise, se ressentent dans les indicateurs du baromètre politique d'Odoxa-Mascaret, qu'il s'agisse des résultats en population générale ou des résultats par préférence partisane.  

Jean-Luc Mélenchon perd 6 points dans le palmarès de l'adhésion (22%) et en gagne 1 dans le palmarès du rejet (53%), alors qu'il était déjà à un niveau élevé. Plus significatif encore, même s'il reste en tête de ce classement, il perd 8 points d'adhésion parmi les sympathisants de gauche et d'extrême gauche.

Adrien Quatennens perd quant à lui 4 points (9%) dans le palmarès de l'adhésion et fait surtout un bond dans celui du rejet avec plus 13 points (46%), ce qui le place en quatrième position de ce classement. Le député du Nord perd enfin 12 points (21%) auprès des sympathisants de gauche et d'extrême gauche (55%). 

À noter que Sandrine Rousseau, qui a accusé Julien Bayou de violences psychologiques à l'égard d'une ex-compagne, et dont les prises de positions suscitent souvent des réactions très clivantes notamment sur les réseaux sociaux, est elle aussi en baisse auprès des sympathisants de gauche et d'extrême gauche (- 8 points à 22%) et en hausse dans le palmarès du rejet auprès de l'ensemble des Français (+ 8 points à 43%). 

Image
Extrême Gauche et extrême droite