Ça vous regarde - Crise aux Antilles : le dialogue impossible ?

EMISSION
duration
1 heure
Depuis la mi-novembre 2021, de nombreuses organisations syndicales protestent et s'opposent contre l'obligation vaccinale des soignants ainsi que celle du passe sanitaire. Ce sont ces deux éléments qui ont été des catalyseurs de la crise sociale en Guadeloupe. L'appel à la grève générale a été lancé par de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe. Des actes de violence ont aussi émaillé les manifestations et un couvre-feu a été décrété par le préfet de Guadeloupe de 18h à 5h du matin à compter du 19 novembre et a été prolongé jusqu'au 2 décembre pour s'assurer du bien des personnes et garantir une sécurité maximale. Les raisons de ces manifestations ne sont pas uniquement liées à la question sanitaire, car elles regroupent différents aspects, certaines personnes jugent qu'il n'y a pas assez de recul concernant le vaccin et beaucoup jugent cette obligation vaccinale liberticide. Un autre facteur vient renforcer la défiance de la population guadeloupéenne vis-à-vis du vaccin : le scandale de la pollution à la chlordécone, un insecticide utilisé par les producteurs de bananes entre 1972 et 1993 avec l'aval des autorités françaises qui avaient assuré que ce produit ne causerait aucun dommage sur la population, d'où une certaine défiance de la population concernant le vaccin. Pour tenter d'amorcer un dialogue entre les représentants syndicaux guadeloupéens, le ministre des Outre-Mers Sébastien Lecornu s'est rendu dans l'archipel le 29 novembre.

Invités :
- Grand témoin : Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, candidat à l'élection présidentielle de 2022
- Philippe Gosselin, député LR de la Manche
- Guillaume Vuilletet, député LaREM du Val-d'Oise
- Victorin Lurel, sénateur de la Guadeloupe et ancien ministre des Outre-mer sous François Hollande (2012-2014)

LE GRAND ENTRETIEN/ Fabien Roussel : ni totem, ni tabou

Grand témoin : Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, candidat à l'élection présidentielle de 2022

Après quinze années d'absence dans les campagnes présidentielles, c'est le retour du parti communiste français dit PCF. En 2012 et en 2017, le PCF avait décidé de se ranger sous la bannière de Jean Luc Mélenchon. Fabien Roussel, député du Nord et secrétaire national du PCF est donc le premier candidat communiste à la présidentielle depuis Marie George Buffet, qui avait été éliminée au premier tour avec 1.93% des voix. Il se bat pour une nouvelle gauche républicaine et universaliste. Fabien Roussel souhaite faire de la jeunesse une "grande cause nationale"' en proposant un plan pour la jeunesse et l'emploi. Augmenter le pouvoir d'achat en revalorisant le smic à 20% et le point d'indice des fonctionnaires constitue une de ses priorités. Il se distingue de Jean Luc Mélenchon et de Yannick Jadot sur son choix de maintenir le nucléaire pour répondre au réchauffement climatique. Il prévoit de financer ces mesures par le rétablissement de l'ISF, la mise en place d'un impôt Covid exceptionnel, et en renforçant la lutte contre l'évasion fiscale. Enfin, il ne veut pas laisser le thème de la sécurité à la droite et à l'extrême droite. Dès lors, Fabien Roussel souhaite instaurer une police nationale de proximité et renforcer la loi Gayssot du 13 juillet 1990. L'Assemblée nationale analysera notamment ce jeudi 2 décembre une proposition de résolution visant à empêcher toute personne qui a été condamnée pour racisme ou antisémitisme de se présenter à une élection. Le candidat du PCF parviendra-t-il à reconquérir la gauche en s'appropriant le thème de la sécurité ?

LES AFFRANCHIS :
- Jean-Rémi Baudot, journaliste politique à France Info
- Fanny Guinochet, journaliste économie à France Info
- Martin Blachier, épidémiologiste