Image
Frise de l'Assemblée nationale (Xose Bouzas/Hans Lucas AFP)

Âge, sexe, profession... le visage de la nouvelle Assemblée

Actualité
par LCP.fr, le Lundi 20 juin 2022 à 11:30, mis à jour le Lundi 20 juin 2022 à 22:10

Les 577 députés de la XVIe législature s'installent à partir de lundi 20 juin au Palais-Bourbon. Ils sont 302 à avoir été élus, le plus souvent pour la première fois à l'Assemblée, alors qu'ils ne siégeaient pas au sein de la représentation nationale lors de la précédente législature. La moyenne d'âge de l'Assemblée est sensiblement la même qu'il y a cinq ans, mais la parité recule légèrement et, même si la diversité socioprofessionnelle progresse, les cols blancs restent surreprésentés.

48 ans et demi

La moyenne d'âge de la nouvelle Assemblée nationale est de 48,5 ans, proche de celle constatée à l'issue des législatives de 2017 (48,8 ans). Ces élections avaient été marquées par un fort rajeunissement, avec une baisse de cinq ans de l'âge moyen des députés par rapport à 2012. Les deux députés les plus jeunes élus dimanche ont 21 ans. Il s'agit de Tematai Le Gayic, régionaliste élu dans la première circonscription de Polynésie française, qui devient le plus jeune député de l'Histoire de la Ve République. Et de Louis Boyard, élu Nupes tendance LFI dans la 3e circonscription du Val-de-Marne. Quant au plus âgé, il s'agit de José Gonzalez, 79 ans, élu RN dans la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône. En tant que doyen, il aura l'honneur d'ouvrir la première séance de la législature dans l'hémicycle lors de l'élection du président de l'Assemblée. 

37,26% de députées

La nouvelle assemblée est encore loin de la parité avec 37,26% de femmes. 215 députés ont été élues, contre 224 en 2017, l'hémicycle est donc un peu moins féminisé qu'il ne l'était lors de la précédente législature (38,8%). Cette dernière avait été marquée par un record du nombre de femmes à l'Assemblée nationale, où elles n'étaient que 155 à l'issue des élections de 2012.

CSP +

Du point de vue des catégories socioprofessionnelles, même si la nouvelle Assemblée voit arriver de nouveaux profils, avec plus de diversité que lors des précédentes législatures, ce sont les cadres de la fonction publique qui sont les plus représentés (75 députés), devant les cadres administratifs et commerciaux d'entreprise (66), les professions libérales (58), les professions intermédiaires (55) et les artisans, commerçants et chefs d'entreprise (49). Une fois élus et bien qu'ils en aient le droit, seulement 20% des députés ont continué d'exercer leur métier pendant leur mandat sous la précédente législature, selon les chiffres de l'Assemblée nationale.

Une moitié de nouveaux députés 

Parmi les 577 députés élus, un peu moins de la moitié (275) occupaient déjà un siège au Palais-Bourbon lors de la précédente législature. Parmi ceux qui briguaient un nouveau mandat, 166 députés sortants ont échoué, dont 66 éliminés au premier tour et 100 battus au second. En 2017, sur 345 députés candidats à une réélection, 140 seulement l'avaient emporté. La législature avait été ainsi marquée par un renouvellement inédit.

Visualisez l'équilibre des forces politiques

flourish