Image
ARNAUD LE VU / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Baromètre politique : cotes d'adhésion similaires entre Macron et Le Pen

Actualité
par Maxence Kagni, le Mercredi 20 avril 2022 à 05:00, mis à jour le Mercredi 20 avril 2022 à 05:00

Les cotes d'adhésion d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen se situent au même niveau dans le baromètre Odoxa-Mascaret pour LCP-AN, Public Sénat et 20 titres de la presse quotidienne régionale. Le chef de l'Etat est perçu comme plus "compétent", tandis que la candidate du Rassemblement nationale est vue comme étant "plus proche des gens".

Cote d'adhésion, compétences, image... A quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, le nouveau baromètre Odoxa-Mascaret pour LCP-AN, Public Sénat et 20 titres de la presse quotidienne régionale* s'intéresse au duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Le Président-candidat et la candidate du Rassemblement national bénéficient de la même cote d'adhésion auprès des Français. Emmanuel Macron est perçu comme plus "compétent" que sa rivale, mais il souffre d'une image de "Président des riches" auprès de 70% des personnes interrogées. De son côté, Marine Le Pen est vue comme pouvant davantage que lui améliorer la situation en matière de pouvoir d'achat, mais 67% des sondés estiment qu'elle "risque de diviser le pays si elle est élue". 

Cote d'adhésion : Macron et Le Pen font jeu égal 

La cote de popularité d'Emmanuel Macron est en forte baisse depuis le dernier baromètre, publié le 29 mars 2022 (c'est-à-dire avant le premier tour de l'élection présidentielle). Seulement 40% des Français interrogés jugent qu'il est un bon président de la République, soit une baisse de 6 points. Le chef de l'Etat perd donc l'avantage engrangé en mars (+5 points) : l'effet de la guerre en Ukraine sur sa popularité a disparu et sa volonté de réformer les retraites est largement rejetée.

Cette baisse est particulièrement sensible chez les sympathisants des Républicains (-15 points), du Rassemblement national (-14 points) et de La France insoumise (-7 points). Le report des voix de Jean-Luc Mélenchon est pourtant primordial dans le cadre du scrutin de dimanche. Emmanuel Macron gagne en revanche 6 points de popularité chez les sympathisants socialistes et 1 chez les sympathisants d'Europe Ecologie-Les Verts.

Image
Sondage Odoxa

Par ailleurs, pour ce baromètre d'entre-deux tours, la "cote d'adhésion" d'Emmanuel Macron a été mesurée, ce qui n'est habituellement pas le cas pour le chef de l'Etat, afin d'être comparée à celle de Marine Le Pen. En la matière, les deux finalistes de l'élection présidentielle font jeu égal, à 38%, auprès des Français. En revanche, la candidate du Rassemblement national est légèrement plus rejetée que le Président-candidat (45% contre 41%). 

Image
Sondage Odoxa

Dans ce palmarès de l'adhésion, Marine Le Pen gagne 4 points et se place au 3e rang de ce classement. La dynamique de la rivale d'Emmanuel Macron est particulièrement marquée chez les sympathisants de droite et d'extrême droite : elle engrange +16 points auprès de cet électorat. Dans ce classement de l'adhésion à droite et à l'extrême droite, dans lequel Emmanuel Macron n'est pas testé, Marine Le Pen est largement en tête avec 80%, devant Marion Maréchal (50%). Nicolas Sarkozy est quant à lui en chute libre (-17 points).

Image
Sondage Odoxa

 

Duel de compétences et d'image 

Même s'ils font jeu égal dans la cote d'adhésion, les deux candidats ne sont pas perçus de la même façon. Emmanuel Macron bénéficie d'une image de sérieux : 60% des sondés jugent qu'il a la "stature d'un homme d'Etat",  contre 49% pour Marine Le Pen, soit un différentiel de 11 points. Selon les Français interrogés, le Président sortant risque par ailleurs de moins de diviser le pays que sa rivale (59% contre 67%). De plus, Emmanuel Macron est jugé plus compétent (51% contre 47%), plus démocrate (51% contre 43%), mais aussi moins démagogique (48% contre 53%) et moins brutal (45% contre 52%) que la candidate du Rassemblement national.

En revanche, seulement 30% des Français sondés estiment que le qualificatif "proche des gens" s'applique plutôt bien à lui, tandis que l'épithète "sympathique" ne recueille que 43% des suffrages. Autre point négatif : 70% des Français interrogés estiment qu'il est le "Président des riches".

Image
Sondage Odoxa

Marine Le Pen est pour sa part jugée "raciste" par 56% des Français interrogés. Mais elle est aussi vue comme étant plus "proche des gens" qu'Emmanuel Macron à 53% contre 30%, soit un différentiel de 23 points. Les Français sondés la jugent également plus sympathique (47% contre 43%). Selon le baromètre Odoxa, les Français font plus confiance à Marine Le Pen qu'à Emmanuel Macron pour améliorer la situation de la France en matières d'impôts et de pouvoir d'achat. La candidate du Rassemblement nationale est également en tête sur les thèmes de la sécurité et de l'immigration.

Emmanuel Macron est, pour sa part, perçu comme étant le plus à même d'améliorer la situation au niveau du chômage, de la santé, de l'éducation, de l'environnement et de la place de la France à l'international.

Image
Sondage Odoxa

Castex en baisse, Mélenchon en hausse

Autre enseignement de ce baromètre : la popularité de Jean Castex est en baisse. 35% des Français sondés jugent qu'il est un bon Premier ministre, soit une baisse de 4 points par rapport au précédent baromètre.

Le premier tour de l'élection présidentielle a également modifié les équilibres du palmarès de l'adhésion. Si Edouard Philippe (43%) reste en tête de cette mesure, Jean Lassalle y entre directement à la deuxième place (42%), juste devant Marine Le Pen (38%), qui prend 4 points depuis le dernier baromètre. Jean-Luc Mélenchon bondit de 10 points (5e avec 35%) alors que Valérie Pécresse, 24e avec 12%, dégringole (-11 points).

Image
Sondage Odoxa

Des tendances qui se retrouvent dans le palmarès du rejet : Eric Zemmour reste premier (66%), mais Valérie Pécresse, qui engrange 10 points de rejet, se situe à la deuxième place. Jean-Luc Mélenchon, pour sa part, baisse de 10 points (38% de rejet), alors que François Hollande (35%) en perd 7.


*Sondage réalisé par Odoxa avec Mascaret pour LCP, Publis Sénat et 20 titres de la presse quotidienne régionale, auprès d'un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 13 et 14 avril 2022.