Election à la présidence de l'Assemblée nationale, mode d'emploi

Actualité
par LCP.fr, le Jeudi 23 juin 2022 à 18:12, mis à jour le Jeudi 28 juillet 2022 à 17:12

Rôle aussi honorifique qu'essentiel au bon fonctionnement du pouvoir législatif, le président de l'Assemblée nationale sera désigné par ses pairs mardi 28 juin. Comment se faire élire à ce poste prestigieux ?

Le poste de quatrième personnage de l'État est un des plus convoités de la République. En plus de présider les séances et la conférence des présidents – l'organe qui fixe l'ordre du jour avec le gouvernement –, le président de l'Assemblée nationale peut saisir le Conseil constitutionnel sur un texte de loi et procède à des nominations stratégiques. Il est obligatoirement consulté par le président de la République en cas de dissolution ou de mise en œuvre de pouvoirs exceptionnels prévus par la Constitution. Enfin, il réside à l'hôtel de Lassay, attenant au Palais Bourbon. Dans ce lieu de réception hautement politique, il dispose de davantage de moyens humains et financiers que les autres députés pour occuper sa fonction.

  • Qui peut se présenter ?

Chacun des 577 députés est libre de se présenter à la présidence de l'Assemblée nationale. La fonction est aussi surnommée par métaphore le "perchoir", qui est le lieu où siège le président, en hauteur, face aux bancs des députés et au-dessus de la tribune où les orateurs, députés ou ministres, prennent la parole au-delà des interventions qui ont lieu depuis l'hémicycle. 

  • Quand a lieu l'élection ?

Au début de chaque nouvelle législature, l'élection à la présidence de l'Assemblée nationale a lieu lors de la première séance dans l'hémicycle, soit mardi 28 juin 2022 pour la XVIe législature. La séance est alors présidée par le doyen d'âge des députés. Le mandat du président élu court pendant toute la législature, soit cinq ans.

En cas de démission du président, une nouvelle élection est organisée. Ce fut le cas, par exemple, en septembre 2018, lorsque François de Rugy a été nommé ministre de la Transition écologique et a laissé la fonction vacante.

  • Quel est le mode de scrutin ?

L'élection peut comporter plusieurs tours et le vote se fait à bulletin secret. Lors du premier et du deuxième tour, l'élection se fait à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas atteinte, un troisième tour est organisé et la majorité relative des suffrages suffit à l'emporter. En cas d'égalité, le plus âgé remporte l'élection.

  • Qui a le plus de chances de gagner ?

En théorie, le représentant de la majorité a toutes les chances de l'emporter s'il est bien le seul candidat de son camp. En cas de majorité relative toutefois, l'issue du scrutin est par définition plus incertaine. C'est le cas sous cette XVIe législature puisque les députés qui forment la majorité actuelle (Renaissance, MoDem, Horizons) ne comptent aujourd'hui qu'environ 250 élus, pour une majorité absolue fixée à 289 députés. Leur candidate Yaël Braun-Pivet garde néanmoins un net avantage sur ses rivaux, puisqu'il faudrait que l'ensemble des députés d'opposition votent pour un de ses adversaires. Concrètement, cela supposerait que les députés de la Nouvelle union populaire écologique et sociale mêlent leurs voix à celles du Rassemblement national et des Républicains. Si l'addition est possible sur le papier, dans les faits ce scénario paraît improbable.