Image
La carte des résultats du premier tour des élections législatives 2022

Législatives : les forces en présence pour le second tour

Actualité
par Soizic BONVARLET, le Lundi 13 juin 2022 à 09:22, mis à jour le Lundi 13 juin 2022 à 15:35

A l'issue du premier tour des élections législatives, la coalition présidentielle (Ensemble) devance de peu l'alliance de gauche (Nupes) en voix au niveau national. Sur la base des projections en sièges, la majorité absolue à l'Assemblée nationale (fixée à 289 députés) reste envisageable pour Emmanuel Macron, mais n'est pas acquise à ce stade. Le second tour, dimanche 19 juin, sera donc déterminant. 

Deux blocs avec une large avance et au coude-à-coude, le RN progresse, LR résiste  

Les résultats officiels du ministère de l’Intérieur pour le 1er tour des élections législatives donnent Ensemble à 0,1 point d’avance sur la Nupes, soit 25,75% contre 25,66% des suffrages. Selon ces mêmes résultats, 21 442 voix séparent ces ceux grandes coalitions constituées par les soutiens d'Emmanuel Macron d'une part, ceux de Jean-Luc Mélenchon d'autre part. À la troisième place, le Rassemblement national obtient 18,68% des voix, LR allié à l'UDI 11,29%, et Reconquête 4,2%.

Selon les projections en sièges d'Ipsos-Sopra Steria, le bloc constitué par La République en marche, le MoDem et Horizons obtiendrait entre 255 à 295 sièges. La gauche unie sous la bannière de la Nupes et regroupant La France insoumise, le Parti socialiste, Europe Écologie Les Verts et le Parti communiste pourrait faire élire entre 150 à 190 députés.

Les Républicains et l'UDI pourraient quant à eux obtenir entre 50 à 80 sièges, alors que durant la législature qui s'achève, LR constituait le principal groupe d'opposition avec une centaine de députés. Enfin, le Rassemblement national pourrait viser 20 à 45 sièges, et donc constituer en groupe à l'Assemblée nationale (à partir de 15 députés), ce qui n'était pas le cas lors de la précédente législature.

Les duels en vue du second tour

Cinq candidats, dont quatre issus de la Nupes, ont été élus au premier tour : la députée sortante Danièle Obono dans la 17e circonscription de Paris, Sarah Legrain dans la 16e circonscription de Paris, Sophia Chikirou dans la 6e circonscription de Paris, et Alexis Corbière, déjà été élu député en 2017, dans la 7e circonscription Seine-Saint-Denis. Yannick Favennec, candidat d'Horizons sous l'étiquette Ensemble est également réélu au premier tour dans la 3e circonscription de la Mayenne.

Par ailleurs, trois principales configurations de duels auront lieu lors du second tour, le 19 juin. La première, la plus fréquente sur l'ensemble du territoire, opposera Ensemble à la Nupes dans 271 circonscriptions. 107 duels opposeront Ensemble et le RN, et il y aura 62 confrontations entre le RN et la Nupes.

LR sera opposé dans 18 circonscriptions à des candidats de la Nupes. Il y aura 25 duels entre LR et le RN, 24 duels LR face à Ensemble.

Si en 2017 il n'y avait eu qu'une triangulaire, cette fois, huit triangulaires sont possibles, avec dans cinq circonscriptions des candidats issus d'Ensemble, de la Nupes et du RN.

flourish

Des stratégies d'entre-deux-tours qui commencent déjà à se dessiner

En réaction à un tweet du député communiste Fabien Roussel sur le manque de clarté de la Première ministre quant au fait d'appeler à un "barrage républicain face à l'extrême-droite", Elisabeth Borne a répondu dimanche soir en ces termes : "Nous soutiendrons toujours les candidats qui respectent les valeurs républicaines (...) Notre ligne : ne jamais donner une voix à l’extrême-droite".

Tweet URL

Le député de La France insoumise Eric Coquerel, qui mène la course en tête pour le second tour dans sa circonscription de Seine-Saint-Denis, a noté lundi matin une inflexion entre une stratégie "au cas par cas", qui avait été développée par certains représentants d'Ensemble dimanche soir, puis les propos d'Elisabeth Borne appelant à ne pas donner une seule voix à l'extrême-droite : "Nous c'est ce que nous avons dit dès hier soir, et ce que nous avions dit à la présidentielle", a rappelé le député sortant. Sans inciter explicitement les électeurs à voter pour les candidats de la coalition présidentielle, la Nupes appelle donc elle aussi à faire barrage au Rassemblement national, y compris en cas de duel où elle ne serait pas présente.

Tweet URL