La vidéo de ce programme sera bientôt disponible
Image

Ça vous regarde - Séparatismes : tensions à l'assemblée !

EMISSION
duration
1 heure
Diffusé le
19 janvier 2021
Ce lundi 18 janvier les députés ont ouvert en commission spéciale le débat sur le projet de loi confortant les principes de la République. Avec ce texte, le gouvernement entendait porter une ambition forte, celle de réarmer la société française face à l'islamisme radical. 51 articles seront débattus et quelques 1700 amendements ont été déposés pour de ce projet de loi. Le débat commence à peine et les discussions sont déjà houleuses. Mais le texte est-il aussi puissant qu'annoncé à la fin de l'année 2020 ? Comment ce projet de loi est-il perçu par la communauté musulmane de France ? Le Président de la République se serait-il radouci depuis son discours aux Mureaux ?

Invités :
- Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l'Education nationale et directrice France de l'ONG One, pour son livre «Objectif 2030 : un monde sans extrême pauvreté» chez Flammarion
- Francis Chouat, député LREM de l'Essonne
- Arnaud Viala, député LR de l'Aveyron
- Mohamed Mechmache, fondateur de l'association AC LeFeu (SKYPE)
- Jean-Baptiste Moreau, député LREM de la Creuse (SKYPE)

GRAND TEMOIN / Najat Vallaud-Belkacem : Eradiquer l'extrême pauvreté !

Fil rouge : Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l'Education nationale et directrice France de l'ONG One, pour son livre «Objectif 2030 : un monde sans extrême pauvreté» chez Flammarion

«L'aide publique au développement permet de mondialiser la solidarité. Ce n'est pas une question de charité, mais un enjeu de justice», défend Najat Vallaud-Belkacem. Dans son livre, «Objectif 2030 : un monde sans extrême pauvreté» (Flammarion), la directrice France de l'ONG One plaide pour que l'aide publique au développement augmente et que la solidarité se concentre sur les pays et les populations les plus pauvres. il s'agit selon elle de la clé pour éradiquer l'extrême pauvreté.

DECRYPTAGE / Vaccins : où sont-ils passés ?

Les édiles de France sont de plus en plus nombreux à exprimer leur colère face au retard dans l'approvisionnement des doses de vaccin. A Lille, lors d'un déplacement dans un centre de vaccination Martine Aubry regrette que seuls 33 flacons « de vaccin sur les 50 attendues ont été livrées», obligeant les soignants à reporter la vaccination d'une centaine de personnes. La ville de Clamart (Hauts-de-Seine) dirigée par Jean-Didier Bergera assuré n'avoir reçu « que 170 et non 420 doses de vaccin». Respectivement à Dijon et Besançon, François Rebsamen (PS) et Anne Vignot (EELV) ont dénoncé la «carence de l'État», et déplorent qu'«à ce rythme, il faudrait quatre mois et demi pour vacciner les plus de 75 ans.» La France fait-elle d'ores et déjà face à une pénurie des doses de vaccin ? Comment l'État justifie-t-il ses retards ? La production pourra-t-elle faire face à la demande mondiale ?

Invités :
- Thomas Mesnier, député LREM de Charente, rapporteur général de la commission des affaires sociales
- Jean-Christophe Fromantin, maire UDI de Neuilly-sur-Seine

Ça vous regarde, votre rendez-vous quotidien qui prend le pouls de la société : un débat, animé par Myriam Encaoua, en prise directe avec l'actualité politique, parlementaire, sociale ou économique.
Un carrefour d'opinions où ministres, députés, élus locaux, experts et personnalités de la société civile font entendre leur voix.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube LCP : https://bit.ly/2XGSAH5

Suivez-nous sur les réseaux !

Twitter : https://twitter.com/lcp
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/LCP
Instagram : https://www.instagram.com/lcp_an/

Retrouvez nous sur notre site : https://www.lcp.fr/

#LCP #CaVousRegarde