Image
Urne vote

Législatives : la période de dépôt des candidatures est close

Actualité
par Raphaël Marchal, le Vendredi 20 mai 2022 à 20:18, mis à jour le Samedi 21 mai 2022 à 00:13

Ouverte depuis le lundi 16 mai, la période de dépôt des candidatures aux élections législatives dans les 577 circonscriptions de France s'est achevée vendredi 20 mai à 18 heures. Le premier tour de ces élections aura lieu le dimanche 12 juin et le second tour le dimanche 19 juin. 

Clap de fin pour l'enregistrement des candidatures aux élections législatives. Les prétendants à un mandat de député avaient jusqu'à vendredi 20 mai, 18 heures, pour faire acte de candidature en préfecture. 

566 candidats Ensemble

Sur 577 circonscriptions, la majorité présidentielle sortante a investi 556 candidats. Ils concourront sous la bannière "Ensemble !", confédération qui regroupe La République en marche, le Mouvement démocrate, Horizons et leurs alliés. Objectif : obtenir la majorité absolue, c'est-à-dire au moins 289 députés, pour permettre à Emmanuel Macron de mettre en oeuvre sa politique. Parmi les prétendants, figurent plusieurs poids lourds, ministres de plein exercice du gouvernement d'Elisabeth Borne ou anciens ministres du gouvernement de Jean Castex. La Première ministre elle-même est notamment investie dans le Calvados.

Plusieurs candidats pressentis ou initialement investis ont renoncé ces derniers jours, comme Thierry Solère et Jérôme Peyrat. Parmi les circonscriptions non-pourvues, celles des sortants Damien Abad (ex-LR, fraîchement nommé au ministère des Solidarités) dans l'Ain, Béatrice Descamps (UDI) dans le Nord ou David Habib (PS) dans les Pyrénées-Atlantiques.

Divisée lors de l'élection présidentielle, la gauche part largement unie pour les élections législatives. Sous l'égide de Jean-Luc Mélenchon - qui a appelé les Français à l'"élire Premier ministre" -, LFI, le PS, EELV et le PCF se sont rassemblés pour former une alliance électorale, la Nouvelle union populaire écologique et sociale. 546 candidats, parfois confrontés à des dissidents notamment issus du Parti socialiste, porteront les couleurs de la Nupes. 

De son côté, le Rassemblement national présente 569 candidats. Sans accord avec Reconquête, le parti d'Eric Zemmour (550 candidatures dont celle de son chef de file), ou Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. Objectif du RN : constituer un groupe conséquent, ce qui nécessite au moins 15 députés, à l'Assemblée nationale, alors qu'il y a cinq ans, le Front national n'avait réussi à faire élire que 8 députés. 

Quant aux Républicains, mis en déroute lors de l'élection présidentielle, ils comptent notamment sur l'ancrage local de leurs candidats pour sauver un maximum de sièges à l'Assemblée nationale alors qu'un nombre finalement limité de députés LR sortants a choisi de rejoindre le camp d'Emmanuel Macron pour cette campagne législatives. 

Après la clôture des candidatures, les listes complètes des prétendants à un siège de député doivent être publiées lundi 23 mai par le ministère de l'Intérieur. La campagne officielle démarrera le 30 mai, avant le premier tour des élections législatives qui aura lieu le 12 juin.