Video Url
Image

Ça vous regarde - Procès filmés : justice spectacle ?

EMISSION
duration
1 heure
Ce mercredi 14 avril, Éric Dupond-Moretti présente en conseil des ministres son avant-projet de loi pour restaurer la confiance des citoyens dans la justice. Audiences filmées, suppression des crédits de remises de peines (CRP) automatiques ou encore, généralisation des cours criminelles sans jurés citoyens, autant de mesures qui provoquent le mécontentement des professionnels de la justice. Magistrats et avocats dénoncent une absence de concertation dans l'élaboration de ce projet qu'ils qualifient de réforme « fourre-tout ». Le Garde des Sceaux, anciennement opposé à l'instauration des cours criminelle départementale, retourne-t-il sa robe ? La cour d'assises a-t-elle vocation à disparaître ? L'absence de jury populaire pour des crimes punis de quinze à vingt ans de prison porte-t-elle un coup d'arrêt à la participation citoyenne dans la justice ?

Invités :
- Yaël Braun-Pivet, députée LREM des Yvelines, présidente de la commission des Lois
- Ugo Bernalicis, député LFI du Nord
- Jérôme Gavaudan, président du CNB, avocat au barreau de Marseille
- Sarah Massoud, secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature (skype)

LE GRAND ENTRETIEN : Barbara Pompili, l'écologie de bon sens
Après trois semaines de débat dans l'hémicycle, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, doit défendre un texte de loi officiellement porté par la Convention citoyenne pour le climat cela, alors même que les oppositions considèrent que le texte a été vidé des propositions formulées par les membres de la convention. Régulièrement interrogée sur la place du nucléaire dans le mixe énergétique français, Barbara Pompili n'a jamais tranché la question. Ce texte est-il à la hauteur de son intitulé, à savoir lutter efficacement contre le réchauffement climatique ? Quelle est véritablement la position de la ministre sur la première source d'électricité en France ?

LE DECRYPTAGE / Coup de gel : comment assurer les cultures ?
Une grande partie du pays a été touché dans la semaine du 5 avril par des gelées exceptionnelles, à l'origine de la destruction de nombreuses cultures. D'après les estimations, 80% des vignes et des arbres fruitiers de l'Hérault, l'Aude et le Gard ont été endommagés. Pour faire face à ces dégâts, le dispositif de Fonds des calamités agricoles a été déplafonné pour indemniser une perte de récolte ou une perte de fonds, tout cela alors qu'un dernier épisode de gel est attendu jeudi 15 avril. A l'avenir, l'état doit-il prendre à sa charge le coût pour les viticulteurs de leurs assurances ? Le régime de calamité est-il suffisant pour indemniser le secteur ?

Invités :
- André Chassaigne, député GDR du Puy-de-Dôme
- Jean-Marie Fabre, président des Vignerons indépendant, vigneron dans l'Aude en Fitou (SKYPE)
Ça vous regarde, votre rendez-vous quotidien qui prend le pouls de la société : un débat, animé par Myriam Encaoua, en prise directe avec l'actualité politique, parlementaire, sociale ou économique.
Un carrefour d'opinions où ministres, députés, élus locaux, experts et personnalités de la société civile font entendre leur voix.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube LCP : https://bit.ly/2XGSAH5

Suivez-nous sur les réseaux !

Twitter : https://twitter.com/lcp
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/LCP
Instagram : https://www.instagram.com/lcp_an/

Retrouvez nous sur notre site : https://www.lcp.fr/

#LCP #CaVousRegarde