Les grands entretiens - Alain Finkielkraut

MAGAZINE
duration
28 minutes
Yves Thréard reçoit Alain Finkielkraut, écrivain, essayiste et membre de l'Académie française. Tout au long de cet entretien, c'est un Finkielkraut qui dit sa préoccupation quant à l'avenir de la France. Selon lui, ce pays « est en train de devenir une petite nation », au sens de Kundera : « une nation dont l'existence peut être remise en question et qui le sait, dont l'existence ne va pas de soi ».
La France est « fragile, vulnérable », observe-t-il. L'essayiste évoque le principe de méritocratie que l'on brandit à cor et à cri : à ce titre, « on sacrifie ce que la France a de spécifique au profit du multi-culturalisme et d'une idée fallacieuse de l'universel ».
Alain Finkielkraut reprend alors la pensée d'Ernest Renan selon laquelle la nation est d'abord un « héritage de gloires et de regrets, qu'il faut pouvoir prendre indivis ». Mais il souligne que « c'est aussi un consentement, un vivre-ensemble ». Le grand problème aujourd'hui, « c'est que ce plébiscite n'existe plus [...] La France se chasse d'elle-même pour être plus accueillante » conclut-il finalement.

Oubliez les plateaux de télévision placés sous le feu des projecteurs, oubliez les éclats de voix des débats et la frénésie de l'actualité ; place à une rencontre singulière avec une personnalité du monde politique, des arts, des médias ou de la société civile.