Image
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022

Journées parlementaires : le calendrier de la rentrée

Actualité
par Raphaël Marchal, le Lundi 5 septembre 2022 à 19:01, mis à jour le Mardi 6 septembre 2022 à 12:04

Députés et sénateurs font leur rentrée, avec des journées parlementaires disséminées sur l'ensemble du territoire au cours des mois de septembre et octobre. LCP dresse la liste des événements prévus.

C'est l'heure de la rentrée pour les députés. Pour la première fois depuis 20 ans, aucune session extraordinaire n'a été prévue, et les élus du Palais-Bourbon ne siégeront donc pas en séance publique avant le mois d'octobre. Pour autant, la rentrée sera notamment rythmée par les traditionnelles journées parlementaires, organisées par les différentes forces en présence à l'Assemblée nationale et au Sénat. L'occasion pour les parlementaires d'organiser les mois à venir, qui s'annoncent chargés.

Fondation du Conseil national de la refondation, réforme de l'assurance-chômage, réforme des retraites, loi d'orientation et de programmation de la sécurité intérieure... Les chantiers déjà connus sont nombreux et promettent des débats enflammés au sein de l'Assemblée et du Sénat. La question des coûts de l'énergie, sur fond du conflit ukrainien, se pose déjà avec acuité à l'approche de l'hiver. Autant de sujets sur lesquels les élus pourront aiguiser leurs arguments et convenir de stratégies.

Renaissance ouvre le bal

Ce sont les parlementaires de la majorité présidentielle qui ouvrent le bal, ce mardi et mercredi 6 et 7 septembre, à Louan-Villegruis-Fontaine, en Seine-et-Marne. Ces deux journées accueilleront des intervenants extérieurs, et seront centrées autour de quatre séquences (travail, souveraineté, transition écologique et démocratie). Elles seront clôturées par la Première ministre, Élisabeth Borne, qui prononcera un discours mercredi après-midi.

Les journées parlementaires des deux groupes alliés du parti présidentiel auront lieu plus tard dans le mois de septembre. Celles d'Horizons, le parti d'Édouard Philippe, se dérouleront à Fontainebleau (Seine-et-Marne), les 16 et 17 septembre. Des élus locaux ont également été conviés au sein de la ville francilienne, fief de Frédéric Valletoux, le porte-parole du groupe au Palais-Bourbon. Les élus du groupe Démocrate, eux, sont attendus à Guidel, dans le Morbihan, les 22 et 23 septembre. Dans la foulée, l'université du MoDem s'y tiendra au cours du week-end.

Image
Carte JP2022 finale

Les journées de la Nupes

Au sein de l'alliance de la gauche, ce sont les élus communistes qui seront les premiers à tenir leurs journées parlementaires, organisées à Moulins (Allier) du mercredi 14 au vendredi 16 septembre. Les parlementaires socialistes sont pour leur part conviés au Couvent des Jacobins de Rennes, lundi 19 et mardi 20 septembre. La place du groupe au sein de la Nupes, remise en cause par plusieurs cadres historiques du parti, sera notamment sur la table.

Les journées de La France insoumise doivent se tenir à l'Assemblée les 22 et 23 septembre, où la question du fonctionnement interne du mouvement devrait être posée.  Ce sujet a été défriché dans une note de la députée Clémentine Autain, publiée sur son blog le 21 août. L'élue demande davantage de "pluralisme" et appelle à dépasser la "forme gazeuse" de LFI, plaidant pour une structuration du mouvement sur l'ensemble du territoire. Enfin, ce sont les élus du groupe Écologiste qui fermeront la marche, non pas en septembre, mais les 6 et 7 octobre, à Strasbourg. Les eurodéputés affiliés à EELV seront également de la partie.

Le Rassemblement national au Cap-d'Agde

Les journées parlementaires du Rassemblement national auront un petit goût d'été, puisqu'elles se tiendront au Cap d'Agde (Hérault), du vendredi 16 au dimanche 18 septembre. L'ensemble des élus du parti de Marine Le Pen sont attendus dans la station balnéaire. L'événement sera clôturé par un discours de Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, et de Marine Le Pen. Ces journées parlementaires sont organisées à quelques semaines de l'élection du nouveau président du Rassemblement national, désigné par le vote des militants réunis en congrès à Paris, le 5 novembre. Deux prétendants s'affrontent : Jordan Bardella, et Louis Alliot, le maire de Perpignan.

La question de la succession devrait également être au cœur des journées parlementaires des Républicains, organisées jeudi 15 et vendredi 16 septembre à Biarritz. Alors que Christian Jacob a quitté ses fonctions de président en juin, dans la foulée de la défaite des Républicains à l'élection présidentielle, plusieurs candidats s'affrontent pour lui succéder, dont le député Éric Ciotti et le sénateur Bruno Retailleau. Aurélien Pradié, député du Lot, pourrait lui aussi se déclarer dans les jours à venir, tandis qu'une incertitude plane encore sur la candidature de Virginie Calmels.

Enfin, les journées parlementaires de Libertés, indépendants, outre-mer et territoires aura lieu du mercredi 14 au vendredi 16 septembre dans la Marne et la Meuse, à cheval entre les circonscriptions de ses principales figures, Bertrand Pancher et Charles de Courson.