Image
Assemblée nationale extérieur

Qui sont les présidents des commissions permanentes de l'Assemblée ?

Actualité
par Raphaël MarchalMaxence Kagni, le Jeudi 30 juin 2022 à 14:00, mis à jour le Vendredi 1 juillet 2022 à 16:23

Sacha Houlié aux lois, Éric Coquerel aux finances, Jean-Louis Bourlanges aux affaires étrangères, Fadila Khattabi aux affaires sociales... Retour sur les élections à la tête des huit commissions permanentes de l'Assemblée nationale, ce jeudi 30 juin. 

Après la présidence de l'Assemblée nationale, les groupes politiques et le bureau de l'institution, les députés ont poursuivi, jeudi 30 juin, la mise en place des instances qui permettent le fonctionnement du Palais Bourbon avec la composition des huit commissions permanentes. L'élection du bureau de chacune de ces commissions a eu lieu ce jeudi matin. Outre la très scrutée commission des Finances, dont la présidence est revenue à Éric Coquerel (LFI), les sept autres commissions ont élu des députés de la majorité présidentielle à leur tête. 

Commission des affaires culturelles et de l'éducation : Agnès Firmin-Le Bodo (Horizons)

Image
Agnès Firmin-Le Bodo, député Horizons de Seine-Maritime

Agnès Firmin-Le Bodo, 53 ans, est une proche d'Édouard Philippe, dont elle a été adjointe pendant trois ans à la mairie du Havre. Elle a été nommée porte-parole du parti fondé par l'ancien Premier ministre. Lors de la précédente législature, l'élue de la Seine-Maritime a surtout siégé au sein de la commission des Affaires sociales. Agnès Firmin-Le Bodo a également présidé la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique.

Commission des affaires économiques : Guillaume Kasbarian (Renaissance)

Image
Guillaume Kasbarian, député Renaissance d'Eure-et-Loir

Guillaume Kasbarian, 35 ans, fait partie des personnalités qui ont commencé leur carrière politique avec l'avènement d'Emmanuel Macron. Lors de la législature précédente, ce diplômé de l'Essec a confirmé son goût pour la vie économique du pays. L'élu d'Eure-et-Loir a notamment été rapporteur de la loi "Asap" (Accélération et simplification de l'action publique). Guillaume Kasbarian également été rapporteur de la commission d’enquête chargée d’examiner les décisions de l’État en matière de politique industrielle, et président de la commission d'enquête chargée d’identifier les facteurs qui ont conduit à la chute de la part de l’industrie dans le PIB de la France.

Commission des affaires étrangères : Jean-Louis Bourlanges (Démocrate)

Image
Jean-Louis Bourlanges, député Démocrate des Hauts-de-Seine

Jean-Louis Bourlanges, 75 ans, a été réélu à la tête de le commission des affaires étrangères, poste qu'il occupe depuis 2021. Elu à l'Assemblée nationale depuis 2017, il a auparavant été député européen de 1989 et 2007. Diplômé de l'ENA, ancien membre de la Cour des comptes, l'élu des Hauts-de-Seine a notamment présidé la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi permettant au gouvernement de prendre des ordonnances pour gérer les conséquences du Brexit.

Commission des affaires sociales : Fadila Khattabi (Renaissance)

Image
Fadila Khattabi

Là encore, c'est une sortante qui a conservé son poste : Fadila Khattabi est à la tête de la commission des Affaires sociales depuis 2020. Âgée de 60 ans, ancienne socialiste, l'élue de la Côte-d'Or a longtemps occupé des mandats locaux en Bourgogne. Elle a rejoint les rangs de La République en marche en 2017. Lors de la précédente législature, cette enseignante d'anglais a notamment été nommée vice-présidente de la commission spéciale chargée d’examiner la proposition de loi organique relative à la modernisation de la gestion des finances publiques.

Commission de la défense : Thomas Gassilloud (Renaissance)

Image
Thomas Gassilloud, député Renaissance du Rhône

Député depuis 2017, ce chef d'entreprise de 41 ans succède à Françoise Dumas. L'élu du Rhône est un habitué des thématiques militaires. Il a notamment été rapporteur du budget de l'armée de terre, de la proposition de loi sur la sécurisation des réseaux 5G, de la mission d'information sur la résilience nationale, et co-rapporteur de la mission d'information sur les enjeux de la numérisation des armées. Il a également été maire de Saint-Symphorien-sur-Coise, commune des Monts-du-Lyonnais dont il est originaire.

Commission du Développement durable et de l'aménagement du territoire : Jean-Marc Zulesi (Renaissance)

Image
Jean-Marc Zulesi, député Renaissance des Bouches-du-Rhône

Jean-Marc Zulesi vient d'avoir 34 ans. Élu député pour la première fois en 2017 sous l'étiquette La République en marche, il a siégé pendant cinq ans à la commission du développement durable durant la précédente législature et a été membre de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets. Le député des Bouches-du-Rhône, chef de projet dans le secteur privé de profession, obtient avec cette présidence son premier poste à responsabilité au sein de l'Assemblée nationale. 

Commission des finances : Éric Coquerel (La France insoumise)

Image
Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis

Éric Coquerel, 63 ans, a été élu député de Seine-Saint-Denis pour la première fois en 2017. Depuis cette date, il siège à la commission des finances avec quelques incursions dans d'autres commissions (affaires sociales, défense nationale, affaires étrangères, lois, développement durable). Candidat unique de la Nupes pour cette fonction, ce proche de Jean-Luc Mélenchon s'est engagé à ne pas faire de "chasse aux sorcières" et a indiqué qu'il privilégiera les débats "sur le fond" à la tête de la commission où il travaillera notamment avec le rapporteur général du budget, Jean-René Cazeneuve (Renaissance). 

Commission des lois : Sacha Houlié (Renaissance)

Image
Sacha Houlié, député Renaissance de la Vienne

Sacha Houlié devient, à 33 ans, le plus jeune président de la commission des lois. Co-fondateur des Jeunes avec Macron après être passé par le Parti socialiste, il a occupé différentes fonctions au sein de La République en marche, avant de s'éloigner des instances du parti en 2020. Député depuis 2017, il a occupé pendant quelques mois une vice-présidence de l'Assemblée nationale. Au cours de précédente législature, il a notamment fait partie des rapporteurs de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi confortant le respect des principes de la République. Le député de la Vienne s'est aussi fait remarquer pour son travail lors de la mission d’information sur les interdictions de stade et le supportérisme. 

Retrouvez la répartition des députés au sein des commissions permanentes, groupe par groupe :

flourish