Razam (ensemble), un roman bélarusse

DOCUMENTAIRE
duration
52 minutes
Après l'élection présidentielle du 9 août 2020, le Bélarus (ou la Biélorussie, son nom soviétique) connaît une contestation sans précédent. Des dizaines de milliers de citoyens manifestent contre la réélection frauduleuse d'Alexandre Loukachenko, un leader autoritaire, ancien directeur de kolkhoze, au pouvoir depuis 1994.
Les jeunes qui protestent n'ont connu que le Bélarus de Loukachenko. Arrestations musclées et abusives, emprisonnements, torture... La répression est sévère. La peine de mort n'a jamais été abolie. La presse est contrôlée par l'État, et les journalistes indépendants sont réprimés.
En 2020, la pandémie de coronavirus, dont le pouvoir nie alors l'existence, provoque un mécontentement général. Les Bélarusses ne croient pas aux chiffres officiels. La crise sanitaire a beau être qualifiée de "psychose" par Loukachenko, la nation entière, et notamment les provinces, jusque-là considérées comme "apolitiques", sont chauffées à blanc.
Depuis août 2020, les réseaux sociaux, comme Telegram, difficile à contrôler, sont devenus les vecteurs de la contestation. L'apparition de nouvelles figures politiques, issues de la société civile, a donné l'espoir d'un changement à la population, épuisée par la crise économique, sanitaire, et désormais politique, qui trouble cette région de l'Europe de l'Est.