Image
Delphine Ernotte à l'Assemblée nationale, mercredi 26 octobre 2022

Delphine Ernotte "très contente" d'avoir Anne-Sophie Lapix au 20 heures

Actualité
par LCP.fr, le Mercredi 26 octobre 2022 à 17:34, mis à jour le Jeudi 27 octobre 2022 à 10:33

Auditionnée à l'Assemblée nationale sur l'exécution 2021 du contrat d’objectifs et de moyens de France Télévisions, la PDG du groupe d'audiovisuel public, Delphine Ernotte, a par ailleurs affirmé être "très contente" d'avoir Anne-Sophie Lapix au 20 heures de France 2, alors qu'un syndicat s'était inquiété la veille d'une possible éviction de la présentatrice du journal télévisé. 

Anne-Sophie Lapix proche de la sortie ? Mercredi 26 octobre, la PDG de France Télévisions, a battu en brèche une inquiétude dont le Syndicat national des journalistes s'était fait l'écho à travers un communiqué publié la veille. Delphine Ernotte a, au contraire, fait part de sa satisfaction de pouvoir compter sur la présentatrice d'un 20 heures qui "n'a jamais été aussi haut".

Dans ce communiqué, le SNJ de France Télévisions évoquait une vague de "départs annoncés" de la grand-messe de l'information publique, et notamment de sa tête d'affiche, supposément peu appréciée par Emmanuel Macron. "L'Élysée ne voudrait pas d'elle, comme nous l'avons écrit il y a quelques mois ? Certains cadres de l'info seraient maintenant prêts à donner satisfaction au pouvoir", a écrit le syndicat.

Un article "tout pourri"

Si elle a affirmé ne "pas avoir lu" le tract en question, Delphine Ernotte a mentionné un "pauvre article tout pourri de Voici qui arrivait à monter les trois reines de France Télévisions [les unes contre les autres]" : Anne-Sophie Lapix, Léa Salamé et Caroline Roux. Selon le magazine people, Léa Salamé, désormais aux commandes de "Quelle époque !", un talk show programmé le samedi soir sur France 2, aurait pris ombrage du succès de Caroline Roux, qui a pris sa suite en présentant l'émission politique de la chaîne, rebaptisée "L'événement".

Pendant la campagne présidentielle, plusieurs cadres de la rédaction de France Télévisions avaient regretté le fait qu'Emmanuel Macron semblait bouder le groupe public. Depuis, le chef de l'État a fait honneur à "L'événement", en étant reçu non pas une mais deux fois par Caroline Roux, dans des numéros diffusés le 12 octobre et ce mercredi. Et Delphine Ernotte de regretter que les trois présentatrices stars du service aient été "égratignées" par Voici. "Mais à qui profite le crime ?", a-t-elle ironisé pour clore le sujet.