Image
Assemblée nationale extérieur

Législatives : 6293 candidats sur la ligne de départ

Actualité
par Soizic BONVARLET, le Mardi 24 mai 2022 à 10:03, mis à jour le Mardi 24 mai 2022 à 14:09

Le ministère de l'Intérieur a enregistré et publié l'ensemble des candidatures officiellement déposées aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Au total, sur l'ensemble des 577 circonscriptions, ils seront 6293 à se présenter devant les Français pour obtenir un mandat de député, un nombre de candidatures inférieur à celui enregistré il y a cinq ans. 

Selon les données communiquées par le ministère de l'Intérieur dans la soirée du 23 mai, 6293 candidats se présentent aux suffrages de leurs concitoyens pour le premier tour des élections législatives, qui aura lieu le 12 juin. Cela représente une moyenne de 11 candidats par circonscription.

Un chiffre en recul de 20% par rapport à 2017

Lors des dernières élections législatives, 7882 candidats s'étaient présentés, dont environ 42 % de femmes. Pour ce scrutin, 55,8 % des candidats sont des hommes, et 44,2 % des femmes.

Le nombre total de candidats est revenu au niveau de 2012. Un recul qui peut en partie s'expliquer par l'alliance formée par la gauche, au sein de la NUPES, entre la France insoumise, le Parti socialiste, Europe Écologie-Les Verts, le Parti communiste et Génération.s, et, du côté de la majorité présidentielle (Ensemble !) entre La République en marche (qui va devenir Renaissance), le MoDem, Horizons et Agir.

Étiquettes et dissidences

548 candidats se présentent ainsi sous l’étiquette Ensemble ! de la majorité présidentielle, tandis que la NUPES a investi des candidats dans les 577 circonscriptions représentées au sein de l'hémicycle. À noter cependant, qu'à ce jour le ministère de l'Intérieur ne prend pas en compte la nuance politique "NUPES" dans les inscriptions des candidats en préfecture. Les candidats investis par la coalition de gauche apparaîtront donc sous les étiquettes respectives de la France insoumise, du Parti communiste, du Parti socialiste et des écologistes. A noter également lorsqu'il s'agira d'analyser les résultats : la nuance "écologiste" compte des mouvements qui, contrairement à Europe Ecologie-Les Verts, ne font pas partie de la NUPES.

Par ailleurs, les deux blocs que sont la majorité présientielle sortante et l'opposition de gauche devront composer avec des dissidences. Parmi celles-ci, quelques députés sortants de la majorité qui n'ont pas été réinvestis et, en plus grand nombre, des candidatures issues de la gauche, mais qui n'acceptent pas l'accord conclu au sein de la NUPES. 

Du côtés des autres principales forces politiques, Les Républicains présentent un candidat unique avec leurs partenaires de l'UDI et du Nouveau centre dans 543 circonscriptions, le Rassemblement national compte 569 candidats investis, et Reconquête !, le parti conduit par Eric Zemmour, 550.

Les candidats avaient jusqu'à vendredi 20 mai, 18 heures, pour se déclarer en préfecture. La campagne officielle démarrera le 30 mai.