Loi Climat : l'Assemblée nationale adopte le texte en première lecture

Actualité
par Raphaël Marchal, le Mardi 4 mai 2021 à 17:11, mis à jour le Mardi 4 mai 2021 à 19:45

Les députés ont adopté le projet de loi "climat et résilience" dans l'hémicycle, par 332 voix contre 77 et 145 abstentions, lors d'un vote solennel organisé ce mardi 4 mai. Le texte va désormais être transmis au Sénat.

"Avec cette loi, nous marquons un tournant en ancrant l'écologie dans le quotidien des Français." La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, n'a pas caché sa satisfaction après l'adoption par les députés du projet de loi "portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets".

Le texte a été approuvé lors d'un vote solennel ce mardi 4 mai, par 332 voix contre 77. "Tous les groupes se sont investis pour améliorer ce texte" lors de son examen, a souligné la ministre, qui a également rendu hommage à la Convention citoyenne pour le climat, à l'origine de la construction de la loi via un "processus inédit".

Video Url

Six députés LaREM s'abstiennent

Sans surprise, la quasi-totalité du groupe La République en marche a voté en faveur du texte. Seuls six élus se sont abstenus, parmi lesquels Jean-Baptiste Moreau. Lors de l'examen du projet de loi, le député de la Creuse s'était notamment élevé contre l'introduction d'une option végétarienne à titre expérimental dans les cantines des collectivités, jugeant la mesure néfaste pour les éleveurs français.

Le groupe MoDem, allié de la majorité, a lui aussi voté massivement en faveur du projet de loi, par 51 voix pour et quatre abstentions. Les 21 députés Agir ensemble ont pour leur part unanimement apporté leur soutien au texte.

La droite s'abstient largement

Répondant à l'appel de Jean-Marie Sermier, 99 députés Les Républicains se sont abstenus au moment du vote, espérant que le texte fasse l'objet de notables améliorations lors de son examen au Sénat où la droite est majoritaire. Seulement trois élus du groupe ont voté contre. Et à contre-courant, seul David Lorion a voté en faveur du projet de loi. Le député de la Réunion s'en est expliqué sur son site internet, jugeant nécessaire d'"acter les dispositifs de diminution des gaz dans l'atmosphère".

L'abstention a également été le choix majoritaire parmi les députés Libertés et territoires, mais surtout au sein du groupe UDI et indépendants. Peu avant le scrutin, François-Michel Lambert (LT) comme Thierry Benoît (UDI) ont déploré les lacunes du texte.

La gauche farouchement opposée au texte

L'unanimité s'est faite au sein des groupes La France insoumise et Socialistes et apparentés. Déplorant la faiblesse du texte, l'ensemble de leurs membres ont voté contre le projet de loi. Les députés de la Gauche démocrate et républicaine se sont également très majoritairement opposés à la vision de la majorité sur le climat, malgré deux abstentions.

Enfin, la plupart des députés non-inscrits se sont abstenus, notamment les députés issus du Rassemblement national. Parmi les autres élus non-inscrits, Delphine Batho, Cédric Villani et Mathieu Orphelin, qui ont largement fait connaître leur position lors de l'examen du texte en commission spéciale, ont voté contre le projet de loi.

Retrouvez ici les principales dispositions à retenir du projet de loi "climat et résilience".